Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Lyft, le concurrent d’Uber, entre en Bourse





Le 19 Mars 2019, par françois Lapierre

Lyft, le concurrent d’Uber sur le marché du véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC), va entrer en Bourse. L’entreprise californienne peut lever jusqu’à 2,4 milliards de dollars.


L’action Lyft fera son apparition sur le Nasdaq sous le nom « LYFT ». L’entreprise, basée à San Francisco, va mettre sur le marché 30,77 millions de titres, à un prix compris entre 62 et 68 dollars l’unité. Si jamais ce volume d’actions ne suffisait pas, la société prévoit 4,6 millions d’actions supplémentaires. Les dirigeants de Lyft, qui ont commencé leur tournée de présentation auprès des investisseurs à New York, peuvent espérer « lever » jusqu’à 2,4 milliards de dollars. L’entrée en Bourse à proprement parler devrait intervenir d’ici la fin de la semaine prochaine.

Lyft est présent en Amérique du Nord (États-Unis et Canada). Le modèle économique de l’entreprise est similaire à celui d’Uber : il s’agit d’une plateforme de mise en relation entre le voyageur et le chauffeur. Mais Lyft a profité de l’image dégradée de son concurrent, qui a multiplié les polémiques sous le règne de son fondateur, Travis Kalanick, débarqué mi-2017. Malgré tout, les deux services de VTC restent confrontés aux mêmes problèmes légaux un peu partout dans le monde.

Et notamment la manière dont sont pris en compte les chauffeurs : plusieurs tribunaux ont estimé qu’ils étaient des salariés devant bénéficier d’un contrat de travail en bonne et due forme. L’an dernier, Lyft a enregistré un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dollars, pour des pertes de 911 millions. Uber, qui prépare également son entrée en Bourse, a de son côté laissé filer 865 millions de dollars rien que sur le dernier trimestre 2018.



Tags : Lyft

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook