Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

OUI.sncf commence à intégrer le covoiturage de BlaBlaCar





Le 17 Décembre 2018, par François Lapierre

OUI.sncf, le plus important site français de vente de billets de train, et BlaBlaCar poids lourd du covoiturage, poursuivent leur rapprochement. Il est désormais possible de retrouver sur le premier les offres du second.


Du covoiturage sur le principal site de vente de billets ? Sur le papier, un tel rapprochement étonne. Mais il est logique, soutient Julien Nicolas le directeur général adjoint de OUI.sncf. Au Parisien, il explique ne craindre la cannibalisation de BlaBlaCar : « Nous nous sommes aperçus, quand nous avons commencé à vendre des billets de bus avec Ouibus, que le train pouvait être complémentaire d’autres modes de transport ». Ouibus qui est désormais la propriété de BlaBlaCar… Le site de la SNCF dessert 3 000 gares TER et TGV, mais « nos clients n’habitent pas dans les gares, il manque les derniers kilomètres pour rejoindre leur point d’arrivée », poursuit le dirigeant.

Proposer du covoiturage aux clients OUI.sncf revient à multiplier par dix les destinations. « Soit au total 30 000 points de rencontres ». Si les offres de covoiturage font leur apparition sur le site, par contre il faudra attendre 2020 pour l’intégration complète de l’offre de BlaBlaCar, c’est à dire pouvoir combiner des voyages en train, en bus et en covoiturage puis payer le tout depuis OUI.sncf. Cette intégration représente un défi technique de taille qui nécessite du temps de développement et de test.

Ce qui est possible dans l’immédiat, c’est de consulter les alternatives au train, que ce soit en bus ou en covoiturage, et si c’est ce dernier qui emporte la faveur du voyageur, alors il sera redirigé vers la plateforme de BlaBlaCar. Ce premier rapprochement permet de comparer les prix pour un même trajet. De quoi déjà faciliter la vie des usagers et des consommateurs.



Tags : blablacar

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook