Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Partir aux Etats-Unis pour accélérer son projet





Le 19 Février 2019, par Paul Malo

Comment se donner les moyens de faire grandir plus vite son entreprise ? Francois de Landes a tenté, et réussi, le pari de la Californie.


Grandir vite pour prendre le marché

Le risque pour une start-up Française est de mettre trop de temps pour se développer sur le marché Français puis européen, et finalement de ne pas pouvoir lutter contre un potentiel concurrent américain, qui aura grossi plus vite, qui aura été beaucoup plus financé.

C’est l’expérience qu’a vécu Francois de Landes avec Sejourning, sa start-up dédiée à la location courte durée de sa résidence principale. Après avoir un vrai succès en France, et levé quelques millions d’euros, impossible de faire face à un géant américain disposant de milliards de dollards de financement.

Monter une équipe sur place et avoir un fondateur sur place

C'est fort de cette expérience qu'il il a pu initier avec succès Misterb&b, un site de e-tourisme dédiée à la communauté des voyageurs gays et lgbtq friendly. Une entreprise cofondée avec deux autres français. Une fois le concept validé en France, c’est vers les USA que l’équipe s’est tournée pour ne pas laisser émerger un concurrent US. Les fonds d’investissement US se sont montrés d’emblée plus à l’écoute.

Mais pour finaliser avec les investisseurs  américains, il faut non seulement être en mesure de monter une équipe sur place, mais aussi rassurer avec au moins un fondateur sur place. Après avoir été incubé six mois chez 500 startup à San Francisco, François de Landes a décidé de s’installer courant 2016 aux USA et de fonder une équipe à Los Angeles. Une démarche qu'il a pu mener à son terme grâce à un visa entrepreneur.
 

 


300 entrepreneurs français à Los Angeles

Pourquoi Los Angeles ? Le coût de la vie y est plus raisonnable qu'à San Francisco, et plusieurs licornes en sont originaires : Snapchat, JustFabulous, SpaceX, NantLife, Tinder… À cela s'ajoute une communauté de plus de 300 entrepreneurs Français, des universités de qualité et des talents à recruter.

Misterb&b a depuis levé 14 millions de dollars.  En deux ans, le marché américain représente plus de 40 % de l’activité de Misterb&b, en constante croissance, avec plusieurs centaines de milliers de voyageurs. Après s’être focalisé sur la location courte durée de logement, Misterb&b compte désormais élargir son offre avec la commercialisation de chambres d’Hotels lgbtq friendly et se positionner comme un acteur majeur du e-tourisme.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook