Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pénurie de matières premières : l'industrie des cosmétiques peut changer la composition de ses produits





Le 20 Juillet 2022, par François Lapierre

L'État autorise l'industrie des cosmétiques à utiliser temporairement d'autres recettes dans leurs produits en raison de la difficulté d'approvisionnement pour certaines matières premières.


En panne de tournesol

Les industriels des cosmétiques pourront changer la composition de leurs produits en raison des tensions d'approvisionnement en huile de tournesol provoquées par la guerre en Ukraine. Le pays assure à lui seul la moitié du commerce mondial, mais la Russie bloque ses ports, ce qui l'empêche de fournir les quantités habituelles. Par conséquent, il est plus compliqué de fabriquer certains produits.

La Direction de la répression des fraudes (DGCCRF), à qui il incombe la sécurité et la bonne information des consommateurs, autorise donc cette industrie « pour six mois maximum » à modifier la recette de ses produits. Il s'agit d'un « nombre limité de dérogations temporaires à certaines obligations d'étiquetage » pour soulager les entreprises devant changer la composition des cosmétiques « dans un laps de temps incompatible avec l'impression de nouveaux emballages ».

Changement de recette

La dérogation pourra donc aller jusqu'à six mois maximum, ce qui laissera le temps aux industriels de conformer leurs emballages à la composition du produit. Au bout de trois mois, ils devront toutefois indiquer sur l'emballage qu'un changement de recette a eu lieu mais sans avoir à donner de précision. 

La DGCCRF donne ici à l'industrie des produits cosmétiques la même souplesse accordée fin avril aux entreprises agro-alimentaires. La direction de la répression des fraudes liste d'ailleurs sur son site web quelque 4.000 références de produits alimentaires modifiés, cela va des desserts aux poissons préparés, en passant par les chips et les sauces.



Tags : cosmétique

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook