Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pétrole : Russie et OPEP vers une réduction de la production





Le 3 Mars 2020, par Paolo Garoscio

Si la Russie a tergiversé au début de l’épidémie de coronavirus concernant une possible réduction de la production pétrolière quotidienne pour faire face à la baisse du prix du pétrole en Bourse, il semblerait que le pays ait cédé aux pressions de l’Arabie saoudite. La prochaine réunion de l’OPEP, prévue pour le jeudi 5 mars 2020, pourrait se solder avec une annonce qui ferait grimper à nouveau le prix du brut.


La Russie pourrait réduire sa production de brut

Pixabay/skeeze
Pixabay/skeeze
Alors que l’épidémie de coronavirus Covid-19 est devenue une pandémie et a commencé à se répandre en Europe, le prix du pétrole en Bourse a dégringolé, chutant sous les 50 dollars pour le WTI. Si, pour la Russie, le problème est relativement peu grave, l’Arabie saoudite et les autres pays du Golfe tirent le plus gros de leurs revenus de l’or noir. Une baisse des prix est donc beaucoup plus dangereuse pour eux.

La Russie semble toutefois avoir accepté de revoir sa production quotidienne de pétrole. Vladimir Poutine a en effet déclaré, le 2 mars 2020, qu’une « action » n’était pas exclue « y compris en coopération avec nos partenaires étrangers ». La réunion de l’OPEP qui se tiendra à Vienne les 5 et 6 mars 2020 devrait être l’occasion d’en discuter.

De combien sera réduite la production journalière de pétrole ?

Depuis des mois, la production de pétrole est relativement basse, l’OPEP ayant déjà opté pour une production amputée de près de 2,1 millions de barils par jour en 2019. Mais la chute de l’activité en Chine liée à l’épidémie de coronavirus a créé une baisse dans la demande et donc une surproduction. C’est ce qui explique la chute du prix du baril qui a perdu plus de 15 dollars depuis le début de l’année 2020.

Reste à savoir de combien la production journalière de pétrole sera baissée, et pendant combien de temps. Les informations obtenues par le Financial Times estiment à 1 million de barils de moins, ce qu’aimerait l’Arabie saoudite. Mais pour Bloomberg la réduction à l’issue de la réunion de l’OPEP pourrait être inférieure, aux alentours de 750.000 barils. De quoi, toutefois, faire reprendre des couleurs à l’or noir en Bourse.

 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook