Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Polo and Pan(atellas ?)





Le 12 Mai 2023, par Carole Gaillard & Nicolas Lerègle

Pour une fois le jazz n’est pas convié. Assurément il y aura d’autres infidélités, mais celle-ci est intéressante, car ce groupe, peu connu, produit des disques d’une grande douceur.
Au fond une musique qui loin d’un easy-listening donne à son auditeur des moments de détente propice à savourer un verre et allumer un cigare.


Image Pixabay
Image Pixabay
L’album Caravelle (2017) est de ce point de vue un excellent disque, les morceaux se succèdent avec harmonie et l’écoute « d’Arc en ciel », « canopée » ou de « chasseur d’ivoire » (et, oui la composition de Gainsbourg pour Alain Chamfort) permettent à cette dernière de résumer admirablement l’esprit de ce disque :
« M’évader d’ici
Et voir d’autres pays
M’enfuir loin d’ici
Vers d’autres paradis »

N’étant pas fan de techno, sur le papier Polo & Pan pouvait ne pas me séduire, mais de passage aux États-Unis j’ai été surpris de la fréquence de leur passage sur les radios écoutées. Séduit aussi par la quiétude aussi qui émanait de leurs titres et du « feel good » dans lesquels ils me mettaient.

Les écouter à Savannah, dans le Sud, en roulant entre vieilles demeures, cimetière français, berges de la rivière je ne savais plus s’il était « minuit dans le jardin du bien et du mal » (titre de l’ouvrage de John Berends et du film éponyme de Clint Eastwood), mais il était en tout cas l’heure de prendre son temps et de trouver presque logique d’écouter de la (douce)techno française dans un environnement si préservé et qui était, au fond, resté si français lui aussi.

Évidemment il n’est pas nécessaire de traverser l’Atlantique pour écouter Polo & Pan, mais la première écoute peut être légère. Ainsi ce soir, il fait doux, l’été arrive, on prépare un apéritif entre amis, on écoute d’abord distraitement des mélodies qui emplissent l’air comme bientôt mes glaçons les verres. On prépare des amuse-gueules puis on arrête son geste pour une écoute attentive d’un morceau en pensant « oui c’est bon » et on reprend ses préparatifs.

Et on choisit un simple Rosé oui, mais pas n’importe lequel… ces notes si douces et sensuelles appellent une jolie bouteille alors je vous suggère le Roseline Prestige 2022 un Rosé de Provence à la robe pâle enfermée dans un subtil flacon à la forme ronde orné d’une délicate rose gravée dans le verre et d’un élégant bouchon de verre…

Ce Rosé sensuel, gourmand et enjôleur empli de fraicheur et d’une belle onctuosité sur une finale mentholée élaboré par Aurélie Bertin une femme vigneronne propriétaire du sublime domaine Château Sainte Roseline un grand cru classé en Provence saura vous ravir sur un subtil cigare tel le Mille Fleurs de Roméo y Julieta .

Douceur des notes, douceur des gorgées et douceur des volutes ….quoi de mieux pour une soirée entre amis !

Carole Gaillard & Nicolas Lerègle
Carole Gaillard & Nicolas Lerègle
Carole Gaillard fondatrice de « Chais Elles » une boutique de vins en ligne www.chais-elles.fr
Nicolas Lerègle, avocat au barreau de Paris et amateur de barreaux… de chaise


Vitis & Volutes



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook