Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pour le patron de Lufthansa, il ne restera que 12 compagnies aériennes internationales





Le 21 Août 2019, par La rédaction

À terme, il ne restera plus que 12 compagnies aériennes sur les grandes lignes internationales, a assuré Carsten Spohr, le patron de Lufthansa, qui compte bien peser de tout son poids dans la consolidation du secteur.


Le marché du transport aérien sur les grandes lignes internationales va vers une consolidation de grande ampleur, prévient Carsten Spohr. Cela aura pour effet de réduire le nombre de compagnies aériennes è une douzaine, selon lui : « Trois aux États-Unis, trois en Chine, trois dans le Golfe et trois en Europe », a-t-il décrit devant des journalistes. Sans donner les noms des compagnies qui resteraient en place… Même si Lufthansa en fera partie, selon lui ! S'il faut donc s'attendre à une hausse des fusions et acquisitions dans le secteur aérien international, pour ce qui est des lignes régionales les petites compagnies auraient toujours leur mot à dire.

C'est en Europe que la consolidation du secteur aérien a pris le plus de retard, selon le patron de Lufthansa. Une possible crise économique pourrait accélérer le mouvement, car les résultats financiers des différents transporteurs sont « de plus en plus mauvais », décrit-il. Les compagnies européennes se sont lancées dans une guerre des prix, tirés vers le bas par les low cost. Une situation « unique au monde », précise-t-il, en martelant que Lufthansa restera présent sur son marché domestique, c'est à dire en Allemagne.

L'industrie aérienne est « bien plus cyclique » qu'ailleurs. Elle est davantage exposée aux évolutions économiques dans le monde. La guerre commerciale menée par les États-Unis contre la Chine provoque un rétrécissement des échanges commerciaux et par conséquent, de l'activité du transport aérien. Cela ouvre des opportunités d'acquisition dont Lufthansa a déjà profité, en achetant des appareils et des lignes détenus par Air Berlin et Germania. Même si le bénéfice net du groupe a chuté de 70% au second trimestre, Lufthansa a les reins suffisamment solides pour tenir le choc.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook