Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pour lutter contre le racisme, un supermarché allemand retire les produits étrangers





Le 27 Août 2017, par

C'est une initiative originale qui donne un sens à la lutte contre le racisme et la xénophobie. Un supermarché de Hambourg, en Allemagne, a retiré de ses rayons tous les produits provenant de pays étrangers. Résultat : des étagères vides ou presque.


Un magasin de la chaîne Edeka basé à Hambourg a pris une initiative inattendue pour lutter contre la montée du racisme : le retrait, pendant une journée, des produits étrangers. Les clients se trouvaient face dans des rayons vides, avec en place et lieu des produits qu'ils ont l'habitude de trouver, des panneaux expliquant qu'une étagère sans étrangers est « vide », ou encore que les raisons sont « tristes » sans variété. Une campagne choc qui a marqué les esprits, au-delà même de l'Allemagne.

Le porte-parole de l'enseigne a déclaré qu'Edeka était « synonyme de diversité ». « Nous produisons une large gamme de produits alimentaires venant de différentes régions d'Allemagne. Mais c'est grâce aux produits d'autres pays que nous créons notre diversité unique appréciée par nos clients », a-t-il précisé. Une déclaration qui a du sens et a une répercussion particulière alors que le pays va voter dans quelques semaines.

Le racisme et la xénophobie en Allemagne ont progressé ces dernières années. En cause, l'afflux des réfugiés qui a pu mettre le feu aux poudres : alors qu'il y a eu 200 000 demandeurs d'asile en 2014, ils ont été 300 000 depuis le début de l'année. Les violences contre les foyers de réfugiés ont, en parallèle, fortement augmenté : depuis le mois de janvier et jusqu'en juin, on en dénombre 202 ; c'est autant que sur l'ensemble de l'année 2014. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : xénophobie


1.Posté par Neumann le 27/08/2017 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avec Olivier Sancerre ca ne vole pas haut...
Les rayons sont vides parceque les dirigeants des supermarchés decident d'eux même de se fournir a l'etranger pour reduire leurs couts et augmenter leurs marges. Ils font importer des produits qui sont aussi fabriqués en Allemagne. Les produits qui ne le sont pas, ne le sont justement pas parcequ'ils sont importés et ne constituent donc pas une demande suffisamment forte pour lancer la production dans le pays avec un coup de production viable. Si l'Allemagne aspirait a d'avantage d'autonomie elle n'aurait pas autant besoin des produits étranger.
Vous imposez des choix qui ont été fait par des gens qui pensent a leur portefeuille avant leur pays.
Encore un "journaliste" qui comprend le monde a l'envers et qui le rend encore plus mauvais.

2.Posté par Schreiber le 28/08/2017 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais comment la race humaine a t-elle survécu depuis la nuit des temps ? En se nourrissant de produits locaux tout simplement ...De nos jours on veut manger ou on nous impose tel ou tel aliment exporté au lieu de faire vivre les producteurs régionaux ou nationaux... Idem pour les vêtements, objets de la vie courante etc... et surtout beaucoup de gaspillage inutile !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook