Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Prélévement à la source : la grande embrouille





Le 31 Août 2018, par

Le prélévement à la source sera-t-il une nouvelle fois reporté ? C’est en tout cas une hypothèse de plus en plus sérieuse, depuis que le chef de l’État, depuis la Finlande, a émis des doutes sur l’état d’avancement du dispositif.


« J’ai besoin d’une série de réponses très précises, et d’être sûr de ce que nos concitoyens vivront le jour où on le mettra en place, si on le met en place ». 

Il n’en fallait pas plus pour jeter le doute dans les esprits, en particulier avec ce « si on le met en place ». 

Emmanuel Macron, depuis la Finlande où il est actuellement en déplacement officiel, a remis une pièce dans le juke-box à polémiques avec cette déclaration inattendue sur le prélévement à la source.

Déjà, mercredi dernier, le Canard Enchaîné jetait de l’huile sur le feut en affirmant que le chef de l’État le laissait jusqu’au 15 septembre pour décider d’u’n éventuel report du prélévement à la source. Malgré les dénégations des membres du gouvernement aussitôt montés au créneau dans la jounrée sur les radios et télés d’info, il semble bien que l’idée d’un report, voire, d’un abandon (« si on le met en place ») soit installée dans l’esprit d’Emmanuel Macro

Est-ce parce que cette réforme est un héritage, qu'il renie, du quinquennat Hollande ? Ou tout simplement parce que objectivement, de nombreux signaux sont allumés au rouge, indiquant que la mise en place du prélévement à la source ne sera pas de tout repos ?


Il est en tout cas certain que les quelques exceptions déjà traitées par la solution drastique d’un report (comme lèse employés à domicile ou les intérimaires) seront pas isolées.  

Autre scénario : un report, assorti d’une bascule généralisée du paiement de l’impôt par mensualisation en 2019, prélevé directement sur les comptes bancaires des contribuables. Une solution qui, selon certains, permettrait même de pouvoir renoncer à terme au prélévement à la source, qui consistait à demander aux entreprises de de substituer au Trésor. Tout cela en sauvant la face... 

Réponse dans quelques jours, sans doute, à la mi-septembre. 


Jean-Baptiste Giraud
Jean-Baptiste Giraud est journaliste économique, passé par Radio France, BFM, LCI, TF1 et... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook