Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Prime à la casse : l'État demande l'aide des constructeurs automobiles





Le 29 Octobre 2018

Le gouvernement voudrait mettre les constructeurs automobiles à contribution pour le financement de la prime à la conversion écologique. Cette prime doit être « plus efficace », selon Bruno Le Maire.


Le ministre de l'Économie entend demander aux constructeurs automobiles un geste pour financer une partie de la prime à la conversion qui est aujourd'hui prise en charge entièrement par l'État. Une réunion est prévue ce lundi à Bercy avec les principaux acteurs pour améliorer l'efficacité de cette prime à la casse, et faire en sorte qu'elle concerne plus de Français, a expliqué Bruno Le Maire au Parisien - Aujourd'hui en France. Il s'agit de rendre encore plus intéressant d'acheter un véhicule neuf et donc moins polluants.

Actuellement, l'automobiliste qui cède son ancien véhicule pour en acquérir un nouveau peut espérer en tirer entre 1 000 et 2 500 euros. Cette prime écologique connait un énorme succès : si la tendance se maintient, elle profitera à 300 000 personnes d'ici la fin de l'année. Soit trois fois plus que prévu initialement ! Mais voilà, ce succès inattendu coûte cher aux caisses de l'État, c'est pourquoi le gouvernement fait appel à la bonne volonté des constructeurs automobiles qui, après tout, en profitent eux aussi. Ce d'autant que cette prime va augmenter l'année prochaine.

La prime écologique va effectivement concerner davantage de véhicules (notamment les voitures hybrides rechargeables, neuves ou d'occasion). D'où un besoin de financement accru. L'exécutif marche sur des œufs dans ce dossier, car les prix à la pompe ont fortement augmenté depuis le début de l'année, et la grogne des automobilistes est de plus en plus palpable. Leur donner les moyens de changer de véhicule est une des solutions qui permettra de la réduire. 



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook