Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Prime à la casse : l'État demande l'aide des constructeurs automobiles





Le 29 Octobre 2018

Le gouvernement voudrait mettre les constructeurs automobiles à contribution pour le financement de la prime à la conversion écologique. Cette prime doit être « plus efficace », selon Bruno Le Maire.


Le ministre de l'Économie entend demander aux constructeurs automobiles un geste pour financer une partie de la prime à la conversion qui est aujourd'hui prise en charge entièrement par l'État. Une réunion est prévue ce lundi à Bercy avec les principaux acteurs pour améliorer l'efficacité de cette prime à la casse, et faire en sorte qu'elle concerne plus de Français, a expliqué Bruno Le Maire au Parisien - Aujourd'hui en France. Il s'agit de rendre encore plus intéressant d'acheter un véhicule neuf et donc moins polluants.

Actuellement, l'automobiliste qui cède son ancien véhicule pour en acquérir un nouveau peut espérer en tirer entre 1 000 et 2 500 euros. Cette prime écologique connait un énorme succès : si la tendance se maintient, elle profitera à 300 000 personnes d'ici la fin de l'année. Soit trois fois plus que prévu initialement ! Mais voilà, ce succès inattendu coûte cher aux caisses de l'État, c'est pourquoi le gouvernement fait appel à la bonne volonté des constructeurs automobiles qui, après tout, en profitent eux aussi. Ce d'autant que cette prime va augmenter l'année prochaine.

La prime écologique va effectivement concerner davantage de véhicules (notamment les voitures hybrides rechargeables, neuves ou d'occasion). D'où un besoin de financement accru. L'exécutif marche sur des œufs dans ce dossier, car les prix à la pompe ont fortement augmenté depuis le début de l'année, et la grogne des automobilistes est de plus en plus palpable. Leur donner les moyens de changer de véhicule est une des solutions qui permettra de la réduire. 



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook