Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Prime à la casse : les constructeurs automobiles font un geste





Le 31 Octobre 2018

Les constructeurs automobiles sont prêts à faire un effort pour pousser la prime à la conversion écologique. Ils ont accepté de mettre la main à la pâte suite à une réunion au ministère de l'Économie.


Les représentants de Renault, du groupe PSA, de BMW, Toyota, Ford, Mazda et Kia Motors étaient présents ce lundi à l'invitation de Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, et de François de Rugy le ministre de la Transition écologique. Les constructeurs automobiles ont été ouverts à l'idée de « renforcer la prime à la conversion », s'est réjoui le patron de Bercy. Concrètement, les entreprises vont verser une prime supplémentaire, « notamment pour l'achat de véhicules électriques et hybrides rechargeables ». Une manière de mettre la main à la poche et d'écouler plus facilement des voitures qui coûtent plus cher que leurs équivalents à essence.

Cet effort de financement coordonné intervient alors que la prime à la conversion écologique va s'élargir l'année prochaine en y incluant les véhicules hybrides rechargeables neufs ou d'occasion. La « prime à la casse » actuelle permet à un automobiliste de recevoir de 1 000 à 2 000 euros en échange de leur ancien véhicule pour l'acquisition d'un nouveau. Un système qui remporte un gros succès : en 2018, il séduira près de 300 000 conducteurs… trois fois plus que prévu !

Cette prime écologique est prise en charge uniquement par l'État, d'où la demande adressée aux constructeurs automobiles d'y prendre part. Ce d'autant que cette prime leur profite à eux aussi… Le gouvernement aurait d'ailleurs aimé que les entreprises aillent plus loin, en prenant aussi en compte les véhicules faiblement émetteurs de particules, neufs ou d'occasion. Les négociations sur ce point se poursuivent.



Tags : automobiles

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook