Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Prix de l'immobilier : la BCE alerte sur une chute « désordonnée » du marché





Le 1 Juin 2023, par François Lapierre

Selon la Banque Centrale Européenne, les prix de l'immobilier dans la zone euro pourraient chuter de manière « désordonnée », en raison des taux d'emprunt élevés qui rendent l'achat de logements moins abordable et peu attractif pour les investisseurs.


Les risques de la hausse des taux d'emprunt

La BCE a récemment indiqué dans son rapport sur la stabilité financière que les coûts élevés du crédit et le ralentissement de la croissance économique pourraient affecter les entreprises et les ménages, et potentiellement les banques et autres institutions financières. Depuis juillet 2022, la BCE a augmenté le coût du crédit de 375 points de base, ce qui a porté son taux de dépôt à 3,25% dans le but de contrôler l'inflation persistante. 

L'impact de ce cycle de resserrement monétaire commence à se faire sentir sur le marché immobilier. L'institution monétaire avertit qu'une baisse des prix pourrait survenir de manière désordonnée, en raison de la hausse des taux d'intérêt sur les nouveaux prêts immobiliers qui compromet leur accessibilité financière. Cette situation augmente la charge des intérêts sur les prêts immobiliers existants, en particulier dans les pays où les prêts à taux variable sont courants. 

Des prix de l'immobilier en recul

Bien que la BCE n'ait pas spécifiquement mentionné ces pays, ses données indiquent que le Portugal, l'Espagne et les pays baltes sont parmi ceux où la proportion de prêts immobiliers à taux variable est la plus élevée. La banque centrale estime que les régions où les investisseurs institutionnels ont pris des positions importantes sur le marché immobilier résidentiel pourraient être particulièrement touchées par une baisse de liquidité. 

Berlin, certaines régions de l'ouest de l'Allemagne et certaines capitales comme Paris, Madrid, Lisbonne et Dublin sont notamment citées. Cependant, la BCE souligne également que la robustesse du marché du travail réduit le risque d'un défaut de remboursement des prêts par les ménages, ce qui est un point positif.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook