Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Rencontre au sommet pour Orange et Bouygues Telecom





Le 24 Mars 2016, par

Orange et Bouygues Telecom convoleront-ils en justes noces ? Les négociations, débutées il y a quelques mois, sont censées aboutir avant le 31 mars. Or, la date fatidique approche, et rien ne vient...


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, a rencontré ce jeudi 24 mars, les deux principaux protagonistes de cette aventure. Stéphane Richard et Martin Bouygues ont été successivement reçus à Bercy afin de faire le point sur cette fusion. Une partie du chemin a été fait : les concessions aux deux autres opérateurs, Free Mobile et SFR, qui vont se partager une bonne partie des actifs de Bouygues Telecom.

Ce Yalta des télécoms est indispensable si Orange et Bouygues veulent franchir les fourches caudines de l'Autorité de la concurrence. Pas question en effet d'avoir sur le marché un mastodonte détenant plus de 50% des clients mobiles. Le point crucial est tout autre : quelle sera la part laissé à l'État dans le capital de la nouvelle entité ?

Martin Bouygues aimerait détenir de 10 à 15% du capital d'Orange. Un point médian à 12% aurait été trouvé. Mais l'État veut rester un actionnaire de référence, afin de continuer à peser sur l'avenir d'Orange. Il détient actuellement 23% de l'opérateur et il ne veut pas signer un chèque trop élevé pour Bouygues.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : télécom

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook