Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : nouvelles liaisons en train lent en 2024





Le 7 Août 2023, par Aurélien Delacroix

La SNCF élargit son offre à train lent en lançant trois nouvelles liaisons depuis Paris, vers Bruxelles, Bordeaux et Rennes. Annoncées pour le 15 décembre 2024, ces lignes proposent une alternative aux TGV, avec des tarifs plus abordables et une desserte de villes intermédiaires.


Liaison internationale Paris-Bruxelles

La SNCF poursuit son projet de trains circulant à vitesse classique, ne dépassant pas les 160 km/h, et desservant de nombreuses villes. Trois nouvelles destinations au départ de Paris ont été notifiées auprès de l'Autorité de régulation des transports (ART) : Bruxelles, Bordeaux et Rennes, comme l'a repéré Les Échos. Ces lignes compléteront les deux axes existants lancés en avril 2022 vers Lyon et Nantes.

Ces trains proposent des tarifs fixes allant de 10 à 49 euros par trajet pour les adultes et de 5 à 8 euros pour les enfants. La possibilité de faire des trajets intermédiaires, tels que Massy-Angers ou Melun-Mâcon, offre une flexibilité qu'on ne retrouve pas dans les trains rapides. Le service sera réduit au strict minimum, avec des trains tractés par des locomotives d'ancienne génération, offrant 720 places sans première classe.

Un train lent à prix cassé

Les liaisons vers Bordeaux et Rennes suivront les principes déjà établis : deux allers-retours quotidiens, ou un seul selon le calendrier. La ligne de Bordeaux desservira notamment Orléans, Tours, Poitiers, et Angoulême, tandis que celle de Rennes passera par Massy, Versailles, Chartres, Le Mans et Laval. En coopération avec la SNCB, la compagnie belge, la SNCF proposera 5 allers-retours quotidiens entre Paris et Bruxelles dès mi-décembre 2024. Cette liaison se fera avec des trains de 600 à 700 places et rappellera plus le parcours du Trans Europe Express que celui des Thalys. La durée du trajet sera intermédiaire entre la grande vitesse et la route, avec un « prix compétitif ».

Les coûts d'exploitation de ces trains low-cost seront réduits, grâce à l'absence de péages élevés comme pour les TGV. La SNCF mise également sur l'économie circulaire en réutilisant des rames anciennes et des locomotives électriques bicourant de la gamme BB, surnommées « nez cassés », entrées en service à partir de 1976. Avec ces trois nouvelles lignes, la SNCF étend son offre de trains lents et abordables, proposant une alternative intéressante aux voyages en TGV. Ces liaisons représentent une réponse à une demande croissante pour des solutions de transport plus économiques et accessibles.



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook