Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un patron vend son entreprise à ses salariés





Le 5 Janvier 2017, par

Fondée il y a 27 ans, la Générale de bureautique est une entreprise qui génère 8 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Une affaire qui roule donc, et que son fondateur et patron, Eric Belile, aurait pu faire fructifier en la revendant au plus offrant.


Le chef d’entreprise a en effet décidé de partir en retraite. L’usage veut habituellement que le créateur d’une société tente de la revendre à un repreneur. Vu la santé de la Générale, qui possède plusieurs agences dans l’ouest de la France et qui emploie 40 personnes, Eric Delile aurait pu engranger beaucoup d’argent.

Mais le patron a décidé de mettre en place un montage financier permettant à cinq de ses cadres de reprendre l’affaire. L’important, pour le fondateur de l’entreprise, est d’assurer l’emploi de ses salariés : une vente à un concurrent, par exemple, aurait pu avoir des conséquences importantes sur les effectifs… mais aussi sur le compte en banque d’Eric Belile !

Il aurait ainsi pu vendre son entreprise deux fois plus cher, raconte-t-il à France 3, et récupérer pendant sept ans des dividendes de 4 millions d’euros. Mais pour lui, il était naturel que « l'entreprise reste au personnel : on a bâti le projet ensemble. Ce n'est pas une démarche altruiste, c'est un juste retour des choses. Vendre à un groupe, ça signifierait des licenciements ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : entreprise


1.Posté par Joel Briend le 06/01/2017 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Il faut intervenir pour que cet homme soit décoré de la légion d'honneur. Son geste est un exemple à méditer. Il a créé des emplois, il fait ce qu'il faut pour les péréniser et les maintenir.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook