Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vinci : des centaines de millions d’euros de compensation pour l’abandon de Notre-Dame-des-Landes





Le 14 Avril 2019, par François Lapierre

Vinci a bien l’intention d’obtenir réparation après l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Le groupe voudrait réclamer à l’État des centaines de millions d’euros.


L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes devait être opéré par le groupe Vinci. Mais l’abandon du projet laisse un trou dans les finances du futur concessionnaire, qui sera comblé en toute logique par l’État, ce dernier ayant décidé d’abandonner ce projet. La somme évoquée serait de plusieurs centaines de millions d’euros, un montant qui n’est pas du goût, comme on l’imagine du gouvernement. Elisabeth Borne, la ministre des Transports, a ainsi déclaré sur France 3 : « Nous ne sommes a priori pas d'accord sur les montants, mais on prendra nos responsabilités sur ce dossier ».

Quand Vinci parle de quelques centaines de millions d’euros, le gouvernement évoque lui « quelques dizaines de millions » seulement, explique la ministre, qui précise qu’elle aura une « discussion passionnante » avec Vinci sur ce dossier… Ce dossier intervient alors que le débat autour de la privatisation d’Aéroports de Paris est toujours aussi vif. Vinci est justement en bonne position pour décrocher ADP une fois enclenché le processus de vente de la participation de l’État. ADP ne sera toutefois une « compensation » pour Vinci en échange de l’abandon de Notre-Dame-des-Landes. « Cela ne marche pas comme ça », a rétorqué Elisabeth Borne alors que l’opposition affirmait que cela pourrait être le cas.

La ministre des Transports a ajouté : « On a un contrat à Notre-Dame-des-Landes, sur lequel on est en train de travailler à la résiliation, et par ailleurs il y aura une procédure sur Aéroports de Paris, évidemment avec toutes les garanties de transparence ». Le groupe Vinci est un géant de la gestion aéroportuaire, il en opère 46 dans le monde dont 12 en France.



Tags : Vinci

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook