Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Xavier Niel poursuit sa stratégie d'investissement dans les start up en lançant Kima15





Le 5 Décembre 2013, par

Le costume de business angel va à ravir à Xavier Niel. Ce dernier n'en finit pas d'aider les start up à leur développement. Son fonds d'investissement Kima Ventures, a en effet lancé mercredi un nouveau programme d'investissement, Kima15, dont l'objectif est clairement orienté vers l'international.


Kima Ventures a depuis sa naissance investi dans plus de 210 start-up, dans le monde entier.
Kima Ventures a depuis sa naissance investi dans plus de 210 start-up, dans le monde entier.

Kima15 est un concept on ne peut plus simple dans le monde de l'investissement. En souscrivant à ce nouveau programme d'investissement, les start-up recevront en 15 jours un montant de 150 000 dollars, contre en échange 15 % de leur capital. "L'idée nous est venu car nous sommes aperçus que beaucoup d'entrepreneurs, parfois même les plus brillants, ont peur de s'adresser aux investisseurs" a notamment déclaré Jérôme Berrebi, le directeur de Kima Ventures. 

 

L'idée, sous-jacente, est bien entendue de gagner du temps, et de gagner en vitesse sur les fonds d'investissement traditionnels, dont le fonctionnement et le processus sont souvent assez complexes. "Quand on investit dans une société, 30 % du temps en moyenne est consacré à la découverte du projet, 70 % aux négociations. Là les choses sont claires, on ne perd pas de temps, c'est une sorte de modèle coupe-file. Et puis, je pense qu'aujourd'hui 90 % des start-up françaises accepteraient ces conditions".

Des conditions qui sont certes avantageuses pour Kima15, mais également plus rapides pour des jeunes entreprises, qui, dès leurs débuts, sont souvent rapidement en manque de trésorerie. Et puis la griffe "Xavier Niel" peut évidemment en séduire plus d'un. Mais cette fois-ci, Xavier Niel ne s'intéresse pas uniquement à la France. Le but premier de Kima15 est avant tout d'investir dans des start-up internationales, comme ce fut récemment le cas au Pakistan et en Afrique. Car en matière de start-up, notamment orientées vers le développement durable et le high tech, les pays émergents ont le vent en poupe actuellement.



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook