Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Air France-KLM : le directeur général Ben Smith se veut optimiste





Le 14 Mai 2021, par Olivier Sancerre

Malgré la crise dans laquelle est plongé le secteur du trafic aérien, Ben Smith, le directeur général d'Air France-KLM, a voulu se montrer optimiste. Il estime que son entreprise a tous les atouts pour rebondir.


Redécollage tardif

Air France-KLM est toujours pris dans les griffes de la crise sanitaire. Au premier trimestre, la compagnie aérienne a perdu 1,5 milliard d'euros, après des pertes à hauteur de 7 milliards en 2020. Le trafic aérien peine à redécoller et il faudra plusieurs années pour retrouver un semblant de normalité dans ce secteur. Toutefois, Ben Smith veut jouer la carte de l'optimisme, en observant les pays où la campagne de vaccination bat son plein.

« Si on voit la situation dans le marché domestique aux États-Unis, maintenant que beaucoup de restrictions sont levées, on voit une activité qui est presque au même niveau de ce qu'il était en mars 2019. Même chose pour le marché domestique chinois », a-t-il expliqué devant les caméras de BFM Business. Pour ce qui concerne la France et l'Europe, il déplore que « nous sommes quelques mois en arrière en termes de vaccin ». Mais la situation en Europe devrait refléter celle des marchés plus dynamiques dans quelques mois.

Les atouts d'Air France

Air France-KLM n'est pas sans atouts pour profiter du rebond attendu. Paris est ainsi « le plus important en Europe en termes de visiteurs », explique-t-il. Et la transformation de l'entreprise se poursuit « avec la diversité de nos réseaux et on a des marchés qui sont uniques en Europe, notamment vers l'outre-mer ». La compagnie aérienne franco-néerlandaise n'est pas dépendante d'un seul marché, martèle-t-il, au contraire d'un acteur comme IAG.

Le rebond de l'activité d'Air France passera par la branche low cost Transavia : le nombre d'appareils devrait doubler, voire tripler (la flotte de Transavia compte 40 avions actuellement). Le transporteur à bas coût va multiplier les nouveaux vols, sans transfert d'activité depuis Air France, assure Ben Smith. Le dirigeant a également évoqué les efforts du groupe pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, mais précise que les avions à hydrogène mettront du temps avant d'apparaître dans le ciel.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook