Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbus : de bons résultats malgré la fin de l’A380





Le 15 Février 2019, par

Airbus n’avait pas que la mauvaise nouvelle de l’arrêt du programme A380 à annoncer. Le constructeur européen a également dévoilé les résultats pour l’exercice 2018, qui vont au-delà des attentes des analystes.


Le constructeur européen a enregistré un chiffre d’affaires de 63,7 milliards d’euros l’an dernier, une somme en progression de 8%. Les bénéfices engrangés par le groupe se montent à 3 milliards. Le carnet de commandes représente 460 milliards, Airbus ayant enregistré 55,5 milliards d’euros de commandes en 2018. Malgré une année de « défis », comme l’a expliqué Tom Enders le président exécutif d’Airbus, l’avionneur a su conserver une « solide trajectoire de croissance ». Et l’entreprise compte poursuivre sur sa lancée, et même « accélérer la montée en cadence ». Le constructeur entend bien s’appuyer sur la hausse du trafic aérien, qui représente un potentiel d’amélioration de rentabilité « très fort », a indiqué le successeur de Tom Enders, Guillaume Faury.

Tout ne réussit pourtant pas à Airbus. La fin de vie de l’A380 en 2021 va représenter un impact négatif de 463 millions d’euros ; de 3 000 à 3 500 emplois vont être concernés par l’arrêt du programme. Des possibilités de « mobilité interne » pour les salariés vont être mises en place grâce à la santé éclatante de l’A320. L’avion de transport militaire A400M est une autre épine dans le pied du constructeur, pour lequel il a passé une provision de 436 millions d’euros. 

Pour cette année, Airbus prévoit de livrer de 880 à 890 avions commerciaux, en particulier des A320 et des A330neo, les vedettes du catalogue. Le programme A350 devrait atteindre la rentabilité en 2019 : les marges vont donc commencer à s’améliorer dans les prochaines années. Le bénéfice opérationnel devrait augmenter de 15% par rapport à l’an dernier. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook