Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbus : de bons résultats malgré la fin de l’A380





Le 15 Février 2019, par

Airbus n’avait pas que la mauvaise nouvelle de l’arrêt du programme A380 à annoncer. Le constructeur européen a également dévoilé les résultats pour l’exercice 2018, qui vont au-delà des attentes des analystes.


Le constructeur européen a enregistré un chiffre d’affaires de 63,7 milliards d’euros l’an dernier, une somme en progression de 8%. Les bénéfices engrangés par le groupe se montent à 3 milliards. Le carnet de commandes représente 460 milliards, Airbus ayant enregistré 55,5 milliards d’euros de commandes en 2018. Malgré une année de « défis », comme l’a expliqué Tom Enders le président exécutif d’Airbus, l’avionneur a su conserver une « solide trajectoire de croissance ». Et l’entreprise compte poursuivre sur sa lancée, et même « accélérer la montée en cadence ». Le constructeur entend bien s’appuyer sur la hausse du trafic aérien, qui représente un potentiel d’amélioration de rentabilité « très fort », a indiqué le successeur de Tom Enders, Guillaume Faury.

Tout ne réussit pourtant pas à Airbus. La fin de vie de l’A380 en 2021 va représenter un impact négatif de 463 millions d’euros ; de 3 000 à 3 500 emplois vont être concernés par l’arrêt du programme. Des possibilités de « mobilité interne » pour les salariés vont être mises en place grâce à la santé éclatante de l’A320. L’avion de transport militaire A400M est une autre épine dans le pied du constructeur, pour lequel il a passé une provision de 436 millions d’euros. 

Pour cette année, Airbus prévoit de livrer de 880 à 890 avions commerciaux, en particulier des A320 et des A330neo, les vedettes du catalogue. Le programme A350 devrait atteindre la rentabilité en 2019 : les marges vont donc commencer à s’améliorer dans les prochaines années. Le bénéfice opérationnel devrait augmenter de 15% par rapport à l’an dernier. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook