Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Après Air Berlin, Lufthansa montre de l'intérêt pour Alitalia





Le 16 Octobre 2017, par

Lufthansa se sent pousser des ailes. La compagnie aérienne allemande a pu racheter les actifs d'Air Berlin en faillite, et le groupe lorgne désormais du côté de l'Italie : selon le Corriere della Serra, l'entreprise viserait maintenant Alitalia.


Là encore, Lufthansa voudrait récupérer non pas la compagnie au complet, mais des actifs. La compagnie aurait proposé 500 millions d'euros pour reprendre des avions, des créneaux, ainsi que le personnel navigant. Mais cette reprise n'est que partielle : la société allemande aurait aussi l'intention de se séparer de la moitié du personnel et réduire le nombre de vols court et moyen courriers. Une potion amère pour les administrateurs d'Alitalia qui devrait rejeter cette offre. 

Mais cette rumeur confirme, si elle s'avère bien sûr, que Lufthansa est intéressé par le dossier Alitalia. Cela ne ferait d'ailleurs que confirmer une déclaration récente de Carsten Spohr, le PDG de Lufthansa, qui avait indiqué récemment sa volonté de redessiner les contours de la compagnie italienne. Impliquant par là même qu'Alitalia, sous sa forme actuelle, ne lui convenait pas. Réduire la voilure, transformer l'entreprise, voilà un projet qui intéresse Lufthansa. Pour le moment, il ne s'aligne pas avec ce que les administrateurs ont en tête.

Les autorités italiennes veulent en tout cas donner du temps au temps. La date butoir de dépôt des offres de reprise était fixé au 5 novembre, elle a été repoussée au 30 avril prochain. De quoi laisser le temps aux enchères de continuer à grimper. En attendant, l'État italien a allongé le prêt-relais de 300 millions d'euros (il se montait à 600 millions en mai). La compagnie aérienne pourra donc poursuivre ses activités au long de l'hiver.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : lufthansa

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement
















Rss
Twitter
Facebook