Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Après Volkswagen, les autorités américaines accusent Fiat Chrysler





Le 12 Janvier 2017, par Olivier Sancerre

Après avoir mis Volkswagen à l’amende suite au dieselgate, les États-Unis accusent maintenant Fiat Chrysler d’avoir triché dans des tests de mesure de la pollution.


104 000 véhicules diesel sont concernés par cette accusation. Le constructeur automobile aurait utilisé un logiciel afin de masquer le dépassement des seuils autorisés d’émission de gaz polluants. Ce mode opératoire rappelle évidemment celui mis en place par Volkswagen, qui a fini par admettre que 11 millions de ses véhicules « truqués » avaient été vendus partout dans le monde.

Fiat Chrysler est encore loin de ce niveau bien sûr, mais cela reste un coup dur pour le groupe. Le titre du groupe automobile a d’ailleurs accusé une lourde perte de 15% ce jeudi 12 décembre. La nouvelle a aussi eu un impact sérieux sur le cours de Bourse d’autres constructeurs européens, en particulier les français Renault et groupe PSA.

Fiat Chrysler entend néanmoins apporter un démenti à ces accusations ; dans un communiqué, l’entreprise assure n’avoir jamais installé de logiciels truqueurs dans ses véhicules. La « stratégie de contrôle des émissions » du constructeur automobile serait « justifiée ». La société souhaite maintenant s’expliquer auprès de l’administration Trump.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook