Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Artemis, la holding de la famille Pinault, rachète Courrèges





Le 18 Septembre 2018, par Paul Malo

La holding appartenant à la famille Pinault prend le contrôle à 100 % de la marque Courrèges.


Rachetée via la holding familiale

C’est l’une des plus belles marques françaises, née au début des années 60 du génie d’André Courrèges, avec son épouse Jacqueline. La marque rachetée en 2011 par les publicitaires Jacques Bungert et Frédéric Torloting est maintenant sauvée, grâce à la famille Pinault. C’est via sa holding familiale, Artemis qu’ont été rachetés 100% du captait de la marque. Une prise de contrôle en deux, après qu’Artemis ait déjà pris une participation minoritaire en 2015.

De fortes pertes l'an passé

En sus des deux gérants, qui détenaient encore 50% des actions, et d’Artemis 42%) d'Artemis, les 8% restants étaient entre les mains d’Orefi, la holding de contrôle de la société Vente-Privée, dirigée par Jacques-Antoine Granjon. Cette prise de contrôle arrive à temps pour sauver la vieille marque française, qui affichait une perte nette de 18,4 millions d'euros en 2017. En septembre de l’an passé, au moment où était dévoilée une Citroën E-Mehari « Styled by Courrèges », la marque avait même dû annoncer la fermeture de son usine historique, située à Pau. Début 2018, une nouvelle directrice générale avait été nommée, ainsi qu’une nouvelle directrice artistique.


 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook