Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Automobile : la prime à la conversion prolongée de six mois





Le 9 Novembre 2020, par Olivier Sancerre

Vent de panique dans la filière automobile française. Le nouveau confinement mis en place fin octobre a provoqué la fermeture des concessionnaires, des commerces non essentiels.


Une filière au point mort

Le premier confinement du printemps avait eu un impact catastrophique sur les ventes de véhicules neufs. Les conséquences des nouvelles mesures visant à contenir la deuxième vague des contaminations vont encore alourdir les difficultés pour l'ensemble des constructeurs automobiles. Durant la première semaine du nouveau confinement, le Conseil national des professions de l’Automobile (CNPA) a enregistré des ventes en chute libre de 70 % sur les voitures neuves, et de 90 % pour les modèles de seconde main. Quant à l'activité d'entretien, elle s'est contractée de 30 %.

Des chiffres qui font peser un nuage noir sur une activité qui n'était déjà pas au meilleur de sa forme : le CNPA avait prévu un recul du marché de 25 % sur l'ensemble de l'année, mais c'était avant le deuxième confinement. Désormais, les prévisions tournent autour de -30 %, avec 1,5 million d'immatriculations neuves seulement. « Si on ne réouvre pas rapidement les concessions, nous devons nous préparer à faire face au risque d’une mise à l’arrêt de l’appareil industriel et d’un nouvel effondrement du marché », alerte Luc Chatel, le président de la Plateforme Automobile. Il n'y a pas que les constructeurs en eux-mêmes qui sont touchés, mais aussi une myriade de sous-traitants et de fournisseurs.

Le malus au poids confirmé

Le gouvernement a réuni vendredi 6 novembre le Comité stratégique de filière « Automobile », qui compte notamment dans ses rangs Bruno le Maire, le ministre de l'Économie, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, et Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Il a été décidé une batterie de mesures de soutien à la filière, à commencer par la prolongation des barèmes 2020 du bonus et de la prime à la conversion jusqu'au 30 juin 2021. Par ailleurs, les commandes passées avant la date de fin de l'opération et livrées dans les trois mois bénéficieront de ces primes.

Les pouvoirs publics veulent pousser au verdissement du parc automobile français : 100.000 bornes électriques seront installées sur le territoire d'ici la fin de l'année prochaine, comme convenu. En revanche, le malus au poids est confirmé avec une application au 1er janvier 2022 ; une mesure qui touchera les véhicules les plus lourds de type SUV.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook