Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Boeing va supprimer davantage de postes





Le 19 Août 2020, par Olivier Sancerre

Boeing s'apprête à supprimer encore plus de postes. En avril, l'avionneur américain annonçait déjà un plan de départs touchant 10% de ses effectifs, mais cela ne sera pas suffisant pour traverser la tempête.


Pertes massives au deuxième trimestre

Les temps sont durs pour Boeing. Le géant industriel américain a essuyé une perte de 2,4 milliards de dollars au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires s'est contracté de 25% à 11,8 milliards de dollars. Le 737 MAX est toujours cloué au sol, un an et demi après deux crashs qui ont poussé les autorités de régulation du trafic aérien à retirer la licence de vol à l'avion vedette du catalogue du constructeur. Et Boeing vit dans l'angoisse d'une décision dans le dossier l'opposant à Airbus sur des subventions déguisées : l'avionneur européen a été condamné pour des faits similaires à l'automne dernier, et l'administration Trump n'avait pas été tendre pour l'entreprise. La réciproque de la part de Bruxelles devrait être du même niveau…

C'est dans ce contexte que la crise sanitaire continue de peser sur l'ensemble du secteur du transport aérien. Au mois d'avril, Boeing avait annoncé un plan de départs volontaires touchant 10% des effectifs du groupe, qui emploie 245.000 personnes dans le monde. David Calhoun, le PDG de l'entreprise, a écrit à ses employés pour préparer le terrain : « Malheureusement, les départs sont une étape difficile mais nécessaire pour s'aligner sur notre nouvelle réalité, préserver des liquidités et nous positionner pour le retour éventuel de la croissance ».

Soutien de l'État américain

Il faut donc craindre une nouvelle coupe claire dans les effectifs de Boeing qui ira au-delà des 10% du mois d'avril. Les détails seront connus dans les prochains jours. Boeing est également dans l'attente du feu vert de la FAA, le régulateur américain, pour le 737 MAX. Mais les livraisons pourront-elles reprendre ? Les compagnies aériennes, lourdement impactées par la crise sanitaire, repoussent les livraisons pour éviter de grever leur trésorerie. Et le retour à la normale dans le secteur n'est pas prévu avant plusieurs années.

Boeing peut toutefois toujours compter sur le soutien de l'État américain, qui a passé commande pour des dizaines de milliards de dollars. L'armée US en particulier est un important client de l'entreprise : elle pourrait ainsi acheter 144 nouveaux avions de combat F15 EX. Un énorme contrat qui sera le bienvenu pour éviter de sombrer un peu plus dans la crise.



Tags : boeing

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook