Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Conseil de discipline pour Agnès Saal





Le 9 Juillet 2015, par

L’ex présidente de l’INA, Agnès Saal, n’est pas au bout de ses peines. L’enquête administrative diligentée par Fleur Pellerin, la ministre de la Culture, est terminée et le dossier est désormais entre les mains du Président de la République.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
François Hollande va maintenant pouvoir convoquer un conseil de discipline ainsi qu’un conseil disciplinaire interministériel. Les sanctions encourus par Agnès Saal vont du blâme à la radiation pure et simple : du tout au tout donc, pour celle qui est désormais chargée de mission auprès du ministère de la Culture… sans mission spécifique.

Agnès Saal avait dû démissionner de son poste de l’INA pour avoir fait un peu trop appel aux taxis. Elle a cumulé une facture de plus de 40 000 euros en frais de transport auprès de la compagnie G7, même si dans le cadre de ses fonctions elle bénéficiait de son propre chauffeur. De plus, elle a fait profiter son fils des largesses de l’INA — mais ces frais, près de 7 000 euros, ont depuis été remboursées par Agnès Saal.

L’affaire avait fait grand bruit et scandalisé partout, y compris dans les hautes sphères du pouvoir. Et Agnès Saal n’en a pas terminé, puisqu’en dehors du conseil de discipline, elle fait face à une enquête pour détournement de fonds public aggravé, ainsi qu’une plainte pour détournement de fonds public.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : ina

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook