Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Croissance et inflation : l'Insee annonce quelques bonnes nouvelles





Le 8 Septembre 2023, par Paolo Garoscio

L'INSEE a dévoilé le 7 septembre 2023 ses anticipations pour l'inflation et la croissance en 2023. Quelques bonnes nouvelles sont à signaler. Mais l’éocnomie française reste fragile.


Vers une décélération de l’inflation en 2023

Le secteur alimentaire, particulièrement touché par l'inflation, devrait voir cette tendance décélérer d'ici fin 2023. L'INSEE, dans sa note de conjoncture, anticipe un taux d'inflation de 7,2% en décembre2023  pour les produits alimentaires, suite à une montée significative des coûts en début d'année. Bien loin des plus de 15% sur un an enregistrés au printemps 2023.

Globalement, l'inflation devrait atteindre 4,2% en décembre, 2023 après avoir franchi la barre des 6% durant le premier semestre de l’année. Cette augmentation des coûts a des répercussions notables sur les consommateurs, confrontés également à des taux d'intérêt significatifs.

Néanmoins, et en dépit d'une inflation persistante, l'économie française montre des signes de résilience, soutenue par des exportations vigoureuses au printemps. L'INSEE ajuste son estimation de croissance pour 2023 à 0,9%, s'alignant presque sur la projection gouvernementale de 1%.

Des risques liés aux choix de consommation des ménages

Cette phase favorable de l’économie française pourrait être éphémère. Une décélération de la croissance est attendue pour le dernier quart de 2023, en raison d'un contexte international moins propice.

Mais ce sont surtout les ménages qui feront la différence. Confrontés à cette inflation élevée, environ 47% des foyers ont indiqué avoir adapté leurs comportements d'achat alimentaire, selon la note de conjoncture du 7 septembre 2023. Cette statistique, en hausse de 10 points en un semestre, illustre l'effet tangible de l'inflation sur la vie des Français. Malgré une croissance en territoire positif, les conséquences sur l'économie sont tangibles et l’évolution du pouvoir d'achat reste sous observation.

L'économie nationale semble de fait marquer une pause. Suite à une croissance inattendue du PIB au second trimestre 2023, l'INSEE envisage une croissance modérée pour la fin de l'année. Ces projections, quoique prudentes, sont néanmoins une bonne nouvelle pour l’économie française. Et surtout pour le gouvernement qui a établi son budget 2023 sur une prévision de croissance plus élevée que celle initialement attendue par l'INSEE et la Banque de France.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook