Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Emploi à domicile : les salaires progressent, le volume horaire diminue





Le 15 Avril 2018, par Anton Kunin

La masse salariale versée aux employés à domicile a augmenté de 0,8 % en 2017, grâce à une progression du taux horaire de 1,9 %.


Le nombre de particuliers employeurs recule

En 2017, les Français ont moins fait travailler leurs aides ménagères et autres employés à domicile : le volume horaire a reculé de 1,1 % sur un an. Cette baisse s’explique par une réduction du nombre d’heures moyen par employeur (- 0,9 %) et, dans une moindre mesure, par un recul du nombre d’employeurs (- 0,2 %). (Hors garde d’enfant, le nombre d’employeurs diminue de 0,4 % sur un an.)

En même temps, le taux horaire de ces salariés a progressé de 1,9 % en moyenne. Ainsi, sur un an, la masse salariale nette de l'emploi à domicile a augmenté de 0,8 %.

Garde d’enfants : le nombre d’employeurs a diminué de 1,6 %

Pour les assistantes maternelles, 2017 n’a pas été une année particulièrement réjouissante. Le nombre de ménages ayant recours à leurs services a diminué de 1,6 %. En revanche, les ménages qui continuent à en employer les ont fait travailler davantage d’heures (+1 %). Toujours est-il que d’une année sur l’autre, le volume horaire dans cette profession est en repli de 0,6 %.

Bonne nouvelle pour ce secteur néanmoins : la masse salariale a augmenté de 0,9 % sur un an. La hausse s’observe dans toutes les régions sauf les DOM, le Limousin, la Bourgogne, la Corse et la région Midi-Pyrénées.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"









Rss
Twitter
Facebook