Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Europcar : un chiffre d'affaires divisé par deux au troisième trimestre





Le 26 Octobre 2020, par Olivier Sancerre

Frappé de plein fouet par la crise sanitaire et économique, le loueur de voitures Europcar est parvenu à sauver les meubles au troisième trimestre, mais l'entreprise subit toujours fortement les conséquences de la situation actuelle.


La dette se creuse

Entre début juillet et fin septembre, Europcar a enregistré un chiffre d'affaires de 537 millions d'euros. Des revenus en chute libre de 49,5% à taux de change et périmètre constants. L'entreprise essuie une perte de 9,7 millions d'euros, très loin des bénéfices engrangés l'an dernier durant le même troisième troisième (129 millions). Le groupe a puisé 71 millions d'euros dans sa trésorerie, bien moins que durant le deuxième trimestre (184 millions). En revanche, la dette s'établit à 1,32 milliard d'euros au 30 septembre, c'est davantage que les 1,25 milliard enregistrés au 30 juin. 

Europcar peut néanmoins s'enorgueillir d'afficher un Ebitda ajusté de 54 millions d'euros : certes, c'est cinq fois moins que l'an dernier au même trimestre (247 millions), mais au vu des circonstances actuelles, c'est très encourageant pour l'entreprise. Le loueur a annoncé début mai un plan visant à réaliser 850 millions d'euros d'économies. Les banques et l'État français sont venus au secours du groupe, en apportant 300 millions d'euros, dont 220 millions de prêt garanti par l'État.

Quelques points positifs

Pour traverser la tempête, l'entreprise multiplie donc les mesures d'économies : elle en a déjà réalisé 736 millions sur les neuf premiers mois de l'année, a relevé Caroline Parot, la présidente du directoire d'Europcar. 363 millions d'euros d'économies ont été enregistrés au troisième trimestre et l'objectif pour 2020 est désormais de 1 milliard d'euros.

Europcar vit dans la tourmente de la crise sanitaire, à l'instar de son concurrent Hertz qui a tout simplement fait faillite. À l'heure actuelle, le groupe croise les doigts pour que la situation sanitaire s'améliore, ce qui voudrait dire que l'activité économique maintienne son rebond. Malheureusement, on n'en prend pas le chemin comme en témoigne les nouvelles mesures sanitaires pour enrayer les cas de contamination en forte hausse.



Tags : europcar

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook