Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

FTX, plateforme majeure des cryptomonnaies, fait faillite





Le 14 Novembre 2022, par Olivier Sancerre

Plus dure sera la chute pour les cryptomonnaies. Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour ces devises virtuelles et décentralisées : les cours ont drastiquement chuté et plusieurs grandes plateformes d'échanges sont en difficulté. Dernière en date : l'américain FTX, qui s'est déclaré en faillite.


Des cryptomonnaies en chute libre

FTX était la deuxième plus grande plateforme d'échanges et de transactions de cryptomonnaies au monde. L'entreprise, fondée et dirigée par Sam Bankman-Fried, a déclaré faillite vendredi dernier aux États-Unis, ainsi que 130 de ses filiales. 100.000 clients sont désormais dans le brouillard, ne sachant pas si leurs économies vont leur être reversées. John Ray, spécialiste des faillites, est désormais à la tête de l'entreprise où il doit gérer les actifs et la dette.

Selon ses calculs, les actifs de FTX représentent de 10 à 50 milliards de dollars, de quoi peut-être espérer une minimisation des pertes pour les clients. Au cœur de cette faillite retentissante se trouve Sam Bankman-Fried qui aurait la moitié des 16 milliards de dollars de capitaux déposés par les clients de TFX pour alimenter en fonds une autre entreprise de cryptofinances, Alameda. De l'argent aurait disparu dans le processus…

Les épargnants s'affolent et tentent de retirer leurs billes

Mais la chute de FTX remonte au dimanche 6 novembre, lorsque des épargnants affolés ont voulu retirer quelque 5 milliards de dollars de la plateforme, suite au retrait de 500 millions par Changpeng Zhao, co-fondateur de Binance, premier acteur mondial. Binance annonce le mardi suivant un accord de rachat de FTX qui tombe à l'eau 24 heures plus tard.

Depuis, Sam Bankman-Fried se répand en excuses auprès de ses clients, mais c'est probablement trop tard : pour bon nombre d'entre eux, ils ont perdu leur argent. Et désormais, l'industrie des cryptomonnaies qui a explosé ces dernières années va être sous la loupe des régulateurs qui risquent de trouver d'autres squelettes dans les placards.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook