Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Face à la baisse de la fréquentation, les stations de ski veulent avancer les vacances de Pâques





Le 7 Octobre 2014, par

Une météo capricieuse, des vacanciers trop frileux économiquement. Les stations de ski françaises ont du mal à traverser la crise. Elles viennent de demander l’avancement des vacances de Pâques, d’une semaine.


@Shutter
@Shutter

La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, va devoir se pencher sur une copie compliquée. Son sujet ? Faut-il décaler les vacances scolaires pour aider un secteur en crise ? Car c’est bien cela que demandent les Domaines skiables de France; Réunis en congrès mardi 7 octobre à Montpellier, ils réclament l’avancement des vacances de Pâques, une semaine plus tôt.

 

Ces congés, peu propices habituellement au ski alpin, ce qui est plutôt l’apanage des congés de février, ou de Noël, se terminent actuellement à la fin du mois de mai. Un peut tard pour skier… Mais en les reportant d’une semaine plut tôt, ils permettraient peut-être d’inciter les vacanciers à chausser de nouveau les skis, si la météo le veut bien.

 

Car c’est cela le problème. Les conditions météo capricieuses, les saisons décalées, ont fait baisser de beaucoup la fréquentation des stations d’hiver. Et si l’on ajoute le décalage des vacances de printemps début mai, on arrive à une chute du chiffre d’affaires de 3 % pour les domaines skiables de France. 

 

Un enjeu majeur pour ce secteur qui représente 18 000 salariés dont 15 000 saisonniers. Pour la première fois l’an dernier, la France a perdu sa place de leader dans les pays les plus fréquentés pour les sports d’hiver. 



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook