Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fnac : l'accord sur le travail dominical a du plomb dans l'aile





Le 20 Janvier 2016, par

La Fnac ne pourra pas ouvrir au-delà des 12 dimanches par an décidés par le maire. L'enseigne avait pourtant bon espoir de pouvoir aussi lever le rideau pendant les 40 dimanches dans les zones touristiques internationales (ZTI), mais les trois syndicats majoritaires s'y opposent de toutes leurs forces.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
La direction de la Fnac avait pensé avoir l'accord en poche, après la signature de la CFDT, et la CFTC et de la CGC. Celui-ci portait sur les 12 dimanches dits « du maire », durant lesquels les salariés devaient recevoir une majoration de 100% de leur rémunération (le double), avec en plus un repos compensateur.

Et pendant les 52 dimanches supplémentaires autorisés dans les ZTI, la majoration se monte à 200% pour 12 dimanches, et 100% pour les 40 autres, le tout sans repos compensateur. La CFDT, signataire de l'accord, a estimé que ce dernier comportait des garanties essentielles, ainsi que la réversibilité en cas de changement de choix de la part du salarié.

Mais FO, SUD et la CGT ne l'ont pas entendu de cette oreille. Les trois syndicats, majoritaires au sein de l'entreprise, ont annoncé qu'ils ne signeraient pas cet accord. De facto, il est donc caduque. La CGT en fait même une question de principe : au-delà des 12 dimanches inscrits dans la loi, le travail dominical est une hérésie. Il va être bien difficile pour la direction de revenir à la table des négociations.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : fnac

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook