Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

LE PRIX MAURICE ALLAIS DE SCIENCE ÉCONOMIQUE 2023 est attribué à Odran Bonnet, Guillaume Chapelle, Alain Trannoy et Étienne Wasmer





Le 5 Juin 2023, par Bertrand Coty

À l’occasion de la 6e édition du Prix Maurice Allais, le Jury distingue une contribution scientifique importante à la recherche en fiscalité. En effet, ans leur article « Land is back, it should be taxed, it can be taxed », paru en 2021 dans la European Economic Review, les auteurs développent avec précision et audace que la terre devrait être seule taxée parmi les divers composants du capital. La remise du prix avait lieu le 2 juin à l’école des Mines.


Alain Trannoy ; Étienne Wasmer ; Odran Bonnet ; Guillaume Chapelle
Alain Trannoy ; Étienne Wasmer ; Odran Bonnet ; Guillaume Chapelle
Après s’être prononcé dès 1966 en faveur de l’instauration d’un impôt sur le capital dans un article paru dans la revue Droit social, Maurice Allais plaidait, dans L’Impôt sur le Capital et la Réforme monétaire (1977), pour une abrogation de l’impôt sur le revenu au profit d’un impôt annuel de 2 % sur le capital matériel (machines, équipements, terre, immeubles, etc.), à l’exception du patrimoine financier.
 
L’apport d’Odran Bonnet, Guillaume Chapelle, Alain Trannoy et Étienne Wasmer à l’idée de Maurice Allais est de concentrer exclusivement l’impôt sur le capital foncier, d’une part, et, d’autre part, d’introduire un taux d’imposition différencié dépendant de l’usage du terrain : foncier non construit à visée spéculative, foncier à usage locatif, foncier à usage résidentiel, foncier industriel, commercial et professionnel.
 
Selon les lauréats du Prix, ce modèle de taxation doit permettre de rendre l’économie la plus productive possible, alors que la valeur du patrimoine foncier n’a cessé d’augmenter en France.
 
Ainsi, un prélèvement de 2 % sur la valeur de tous les terrains détenus par les entreprises et les particuliers – estimée à 7 000 milliards d’euros – rapporterait 140 milliards d’euros par an et permettrait également d’alléger la fiscalité sur les autres éléments du capital et sur le travail, source d’un accroissement plausible d’un point de croissance française.
 
Cette proposition de « taxe sur la terre » aurait des effets tant en matière de justice sociale que sur le plan de l’efficacité économique. D’une part, elle approfondit l’idée de Maurice Allais d’un impôt sur le capital immobilier, devant permettre de décourager la rente improductive, et, dans la mesure où la propriété de la terre est inégalement répartie, de contribuer à la justice fiscale. D’autre part, en introduisant un dispositif de taux différenciés selon les usages du foncier, elle donne les leviers d’une plus grande efficacité fiscale et sans doute d’une meilleure acceptabilité sociale.
 
Le Jury du Prix Maurice Allais 2023 a ainsi tenu à récompenser la rigueur scientifique, la qualité du développement théorique et la portée pratique de l’article d’Odran Bonnet, Guillaume Chapelle, Alain Trannoy et Étienne Wasmer.

Décerné tous les deux ans, le Prix Maurice Allais de Science Économique vise à prolonger l’œuvre de Maurice Allais en orientant la recherche en économie dans les directions qu’il a tracées : l’application d’une véritable approche scientifique à l’analyse des questions économiques et le refus de toute démarche explicative fondée sur des a priori idéologiques ou conceptuels. Doté de 20 000 euros, ce prix récompense des articles ou ouvrages scientifiques présentés par des candidats justifiant de la nationalité d’un État européen ou de leur résidence dans l’un de ces États depuis cinq ans.

La Fondation Maurice Allais a été créée par Christine Allais en 2011 à la suite de la disparition de Maurice Allais, Prix Nobel d’Économie 1988. Elle a pour objet de faire connaître l’œuvre de Maurice Allais dans toute sa diversité et de favoriser le rayonnement national et international de ses travaux, en restant fidèle à l’esprit de sa démarche scientifique.

Président du Conseil scientifique et Président du Jury : Bertrand Munier

 



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook