Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Chine s'ouvre enfin aux consoles de jeux





Le 8 Janvier 2014, par

Après l'annonce l'automne dernier, les autorités chinoises ont désormais ouvert, de façon temporaire toutefois, les portes de son immense marché aux consoles de jeux.


Cette interdiction date de l'an 2000 : le gouvernement craignait en effet que les jeux vidéo disponibles sur consoles puissent servir de véhicules pour la diffusion de messages politiques. Les joueurs chinois ont rapidement trouvé la parade, en s'adonnant au jeu en ligne sur PC, ainsi que sur mobiles. De fait, cette interdiction n'avait pas grand sens depuis des années, mais les autorités continuaient de la maintenir. Elle est désormais levée.
 
Comme on peut l'imaginer, les constructeurs de consoles sont ravis de voir la Chine devenir un pays comme les autres… ou presque. Outre l'épée de Damoclès que constitue l'aspect temporaire de cette ouverture, la Chine a mis en place de solides garde-fou, parmi lesquels l'obligation pour les constructeurs de s'installer dans la zone franche de Shanghai s'ils souhaitent effectivement vendre leurs produits.
 
Mais les constructeurs et éditeurs de jeu vidéo devront aussi s'adapter aux contraintes du marché local. Si la classe moyenne chinoise est de plus en plus importante, la grande majorité des joueurs n'a pas les moyens d'acheter des consoles à 400 ou 500$ comme les PlayStation 4 et Xbox One. Et il en va de même pour des jeux facturés 60$ : la plupart des titres auxquels s'adonnent les Européens et les Américains resteront inaccessibles au joueur chinois lambda.
 
Il faudra donc développer des modèles économiques innovants et pour ce faire, l'industrie pourra se tourner vers l'exemple des jeux mobiles. Depuis quelques années, la grande partie des titres les plus populaires sur smartphones et tablettes sont à télécharger gratuitement, le contenu supplémentaire (niveaux, objets…) devant être payé. C'est ce modèle qui fait d'ailleurs fureur en Chine.
 
Quant aux fabricants de consoles, ils devront déployer des trésors d'ingéniosité pour écouler leurs boîtiers; mais à l'instar des constructeurs de smartphones qui ont mis au point des systèmes de financement à long terme réduisant le prix en façade de leurs terminaux, on peut leur faire confiance pour trouver le moyen de distribuer des consoles.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook