Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La croissance au ralenti en 2020





Le 15 Septembre 2019, par Olivier Sancerre

La progression du PIB sera un peu moins forte qu'espéré l'année prochaine, selon le ministère de l'Économie. Le budget de l'État va donc devoir s'arranger avec ce ralentissement de la croissance.


L'économie française va finalement commencer à souffrir de la conjoncture difficile actuelle, entre Brexit et guerre commerciale à outrance. Si la croissance devrait s'établir à 1,4% en 2019 contre 1,7% l'année précédente, la progression du PIB pour 2020, espérée à 1,4% en 2020, ne sera finalement que de 1,3%. Le ministère de l'Économie a publié ses dernières prévisions moins fortes qu'escompté, à la veille de la présentation du projet de budget 2020 le 25 septembre. Bercy met en avant les principaux secteurs résilients de l'économie française, la consommation des ménages et les investissements des entreprises. 

Le déficit public devrait baisser à 2,2% du PIB en 2020, une baisse spectaculaire par rapport à 2019 (3,1% du PIB), mais en trompe-l'œil : la sortie de piste du déficit l'an dernier est le résultat de la transformation du CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) en baisse pérenne des charges pour les entreprises. En mettant de côté cet élément exceptionnel, le déficit aurait stagné entre 2019 et 2020. Le gouvernement avait pourtant promis la Commission européenne d'atteindre les 2% du PIB, mais les mesures « gilets jaunes » sont passées par là.

Emmanuel Macron a en effet annoncé la baisse de l'impôt sur le revenu (5 milliards d'euros), la réindexation des retraites sur l'inflation (1,5 milliard) et d'autres mesures pour répondre à la crise sociale aiguë. Le gouvernement n'a pas du trouver de recettes suffisantes pour compenser toutes ces dépenses, malgré la suppression des niches fiscales et le décalage de la baisse de l'impôt sur les sociétés. Mais c'est insuffisant. Quant à la réduction de la dette publique, elle sera limitée en 2020 à 98,7%, contre 98,8% en 2019. Cela reste un des principaux objectifs de l'exécutif pour le quinquennat.



 



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook