Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le constructeur automobile électrique Nikola dans la tourmente





Le 21 Septembre 2020, par François Lapierre

Le constructeur automobile américain Nikola a-t-il un avenir ? Celui-ci est en tout cas bien sombre, suite au départ précipité de Trevor Milton, son fondateur et patron.


Démission surprise du fondateur et patron

Créé en 2015, Nikola est une start-up qui développe des camions et des pick-ups propulsés par des batteries électriques ou des piles à hydrogène. Spécialiste du marketing, le groupe est parvenu à faire beaucoup parler sans avoir jamais rien produit en volume. À tel point que l'entreprise a récemment accueilli General Motors au sein de son capital, le constructeur automobile en ayant acquis 11%. Bosch a également investi. Mais Nikola connaît son premier sérieux coup dur avec le départ du fondateur et président exécutif Trevor Milton. Une démission avec effet immédiat qui jette une ombre sur l'avenir de la start-up.

Depuis quelques mois, Nikola est en effet sous le coup de soupçons de « fraudes complexes ». Un rapport de la société d'investissement Hindenburg Research accuse le fondateur de l'entreprise d'avoir menti à plusieurs reprises et d'avoir trompé ses partenaires en prétendant posséder d'importantes technologies… Mais ces assertions seraient tout simplement fausses. Nikola a récemment été pris sur le fait : dans une vidéo de présentation d'un de ses camions, celui-ci a été filmé en descendant une pente, donnant l'impression de rouler avec son système de propulsion !

Soupçons sur la réalité des technologies

Nikola n'a pas démenti, en expliquant n'avoir jamais dit que le camion fonctionnait avec son propre moteur ! La vidéo était censée simplement montrer que le véhicule était… « en mouvement ». Pas de quoi rassurer les investisseurs sur la valeur réelle des technologies promues par le constructeur. Le directeur financier de Nikola avait d'ailleurs rétorqué que des ingénieurs de Bosch avaient examiné les technologies du groupe pendant des mois et n'avaient rien trouvé à y redire…

C'est Stephen Girsky qui prend la place de Trevor Milton à la tête de l'entreprise. Cet ancien vice-président de GM aura certainement la tête sur les épaules pour identifier les éventuels problèmes au sein de Nikola. Et faire le ménage le cas échéant. Il y a du travail : le cours de l'action a flanché depuis les accusations de fraude, tandis que le gendarme américain de la Bourse a lancé une enquête.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook