Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le coronavirus provoque de lourdes pertes pour le transport aérien





Le 5 Mars 2020, par Olivier Sancerre

Le coronavirus fait peser une lourde menace sur le secteur du transport aérien. Les compagnies pourraient perdre jusqu’à 113 milliards de dollars si l’épidémie continue de se propager.


Une perte de revenus de 19%

L’association internationale du transport aérien (IATA) tire la sonnette d’alarme. Dans un nouveau rapport sur les conséquences du coronavirus sur l’activité du secteur, l’organisation estime que les pertes de chiffre d’affaires des compagnies s’échelonnent entre 63 milliards de dollars, si l’épidémie cesse de s’étendre, et 113 milliards, si la propagation se poursuit. Des chiffres qui ne concernent que le transport de passagers, pas le fret. Dans le pire des scénarios, les entreprises du secteur aérien subiraient une perte de leurs revenus de 19%, soit l’équivalent de ce qu’elles ont enduré durant la dernière crise financière.

À l’origine, l’IATA avait estimé que la perte s’établirait à un peu moins de 30 milliards de dollars, dans l’hypothèse où le coronavirus se limitait à la Chine et aux marchés associés. Mais l’épidémie touche désormais plus de 80 pays, et plus de 95 000 personnes ont été contaminées. Le bilan des décès s’alourdit de jour en jour, avec 3 200 morts du coronavirus.

Le coronavirus met Flybe en faillite

« En un peu plus de deux mois, les perspectives du secteur dans la plupart des régions du monde se sont radicalement assombries », a expliqué le directeur général de l’IATA, Alexandre de Juniac. D’après lui, la situation qui résulte du Covid-19 est « sans précédent ». Cette épidémie intervient dans un contexte déjà difficile pour les compagnies aériennes.

Les petites compagnies aériennes étaient déjà en danger avant le coronavirus, en raison de la guerre des prix dans le secteur et de la pression du low cost qui réduit les marges. La britannique Flybe, qui était parvenu à éviter la faillite à plusieurs reprises, a annoncé la cessation de son activité, avec effet immédiat.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook