Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le coût du Brexit se fait ressentir sur l’économie britannique





Le 16 Juin 2019, par La rédaction

Depuis 2016 et le vote en faveur de la sortie de l’Union européenne, le Royaume-Uni est plongé dans l’incertitude. Tout comme l’économie du pays…


Le Brexit effectif devrait intervenir le 31 octobre, date-butoir donnée par Bruxelles à Londres, après un premier report. L’économie britannique a jusqu’à présent relativement bien tenu le choc, mais le pays est toujours attaché à l’Union européenne. Alors que l’échéance approche, les signaux économiques défavorables commencent à apparaître et le tableau de bord n’est guère réjouissant. Ainsi, la croissance s’est contractée de 0,4% pour le mois d’avril, alors que l’activité avait déjà reflué de 0,1% le mois précédent. Le Royaume-Uni est encore loin de la récession — ce sera le cas lorsque le pays aura essuyé deux trimestres consécutifs de baisse de la croissance. 

 

Les importations ont baissé de 14,4% en un mois, du jamais vu depuis 1998, tandis que les exportations ont reculé de 10,9%. La production industrielle a reculé de 2,7% en avril, tandis que l’activité dans le secteur des services a connu une stagnation. La production automobile a reflué de 24% sur un mois en avril, et de 44,5% sur un an. Le marché automobile britannique a écoulé 70 971 voitures neuves en avril. La perspective d’une sortie sans accord avec l’Union européenne se renforçant jour après jour, le contexte économique va s’en ressentir nécessairement.

 

Malgré tout, l’estimation de croissance pour 2019 reste plus élevée au Royaume-Uni qu’en France (1,4%, contre 1,3% dans l’Hexagone), le marché de l’emploi est en situation de plein emploi avec un chômage à 3,8%. Et les salaires augmentent plus vite que l’inflation. Mais la Banque d’Angleterre a estimé que la perte de croissance depuis 2016 avait été de 1,5%…




Tags : brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook