Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le déficit de la France sera 47 milliards d'euros plus important que prévu pour 2021





Le 31 Mai 2021, par Olivier Sancerre

Le « quoi qu'il en coûte » d'Emmanuel Macron va faire plonger le déficit budgétaire du pays. En 2021, celui-ci sera finalement 47 milliards d'euros plus élevé que prévu…


Quoi qu'il en coûte

La Loi de finances pour 2021 prévoyait un déficit budgétaire à 173,3 milliards d'euros. Finalement, ce sera plus, beaucoup plus. Olivier Dussopt, le ministre des Comptes publics, a annoncé au micro d'Europe 1 que le déficit serait finalement d'environ 220 milliards d'euros. Soit 47 milliards d'euros de plus que ce le gouvernement avait prévu dans le projet de loi. C'est la conséquence des mesures de soutien que l'État continue à prendre pour soutenir des pans entiers de l'économie et accompagner la reprise.

C'est le mercredi 2 juin que le projet de loi de finances rectificative sera présenté. On y trouvera 15 milliards d'euros de mesures d'aides supplémentaires pour les secteurs toujours confrontés aux conséquences de la crise sanitaire, dans le tourisme, la restauration, l'hôtellerie, les cafés et les bars. « Tant qu'il y a des contraintes qui pèsent sur les entreprises, nous répondons présent », a indiqué Olivier Dussopt.

Un endettement public à 118% du PIB

Le gouvernement prévoit la fin progressive des aides, qui toutefois ira moins vite pour les secteurs toujours aux prises avec les difficultés de lancement pandémie, ajoute le ministre. Ces 47 milliards d'euros de plus que prévu vont pousser le déficit public au-delà des 9% du PIB, tandis que l'endettement public de la France devrait s'établir autour de 118% du produit intérieur brut. Dans les deux cas, c'est bien au-delà des critères de la Commission européenne, qui a su montrer une grande souplesse au vu du contexte.

Les pouvoirs publics jouent de malchance, car au lieu de la croissance positive annoncée pour le premier trimestre, elle sera finalement dans le rouge. À l'origine, la progression du PIB durant les trois premiers mois de l'année aurait dû s'établir à 0,4%, finalement elle est de 0,1%. Le gouvernement prévoit toujours une croissance de 5% en 2021.



Tags : déficit

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook