Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les aides pour le tourisme s'élargissent à de nouveaux commerces





Le 10 Août 2020, par La rédaction

Le gouvernement étend ses dispositifs de soutien à des entreprises liées à l'activité du tourisme. Des commerçants accusent des pertes allant jusqu'à 85% de leurs revenus.


Les magasins de piété pourront demander une aide

Le secteur du tourisme au sens large continue de bénéficier des mesures de soutien mises en place par le gouvernement. Lors d'un déplacement à Lourdes, Bruno Le Maire a annoncé l'élargissement des dispositifs prévus pour le tourisme à de nouveaux secteurs : « je pense en particulier aux magasins de souvenirs et de piété ». Il a précisé que les boutiques des galeries marchandes, les boutiques des aéroports, les traducteurs-interprètes, les métiers d'art, les services auxiliaires de transport par eau et les paris sportifs allaient eux aussi pouvoir demander le soutien de l'État alors que le chiffre d'affaires est en chute libre.

Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'État au Tourisme, accompagnait le ministre de l'Économie à cette occasion. Il a ajouté que les commerçants qu'ils avaient rencontré affichent des ventes en chute libre de 80 à 85% par rapport à une saison normale. « Pour Lourdes, c'est 70 à 80% d'activité en moins parce que les touristes étrangers, les pèlerins, ne sont pas là », précise-t-il. Pour ce qui concerne Lourdes, le secrétaire d'État pointe même une « triple peine » : « nous avons des clientèles très internationales, qui correspondent à 62% des nuitées, souvent très saisonnières, d'avril à octobre, et les pèlerins sont des seniors ».

De 30 à 40 milliards de manque à gagner

Les commerçants concernés par ces aides pourront avoir accès au chômage partiel ainsi qu'au fond de solidarité jusqu'à la fin de l'année. Ils pourront aussi demander l'exonération des cotisations sociales pendant 4 mois, mais seulement à partir de la publication du décret. Dans tous les cas, ces coups de pouce permettront de tenir quelque temps, en espérant que l'activité touristique reprenne un cours normal si c'est possible.

Ce week-end, Jean-Baptiste Lemoyne chiffrait l'impact immédiat de la crise sanitaire entre 30 à 40 milliards d'euros sur le secteur français du tourisme. « En temps normal, le tourisme génère 180 milliards d'euros de recettes, dont 60 milliards grâce au tourisme international », expliquait-il dans le Journal du Dimanche. Si les touristes français ont permis de « sauver l'essentiel », les touristes internationaux ne sont pas au rendez-vous.



Tags : tourisme

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook