Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les biscuits BN bientôt en vente ?





Le 19 Janvier 2017, par

La fameuse entreprise Biscuiterie nantaise, mieux connue sous son acronyme BN, est-elle réellement menacée de fermeture ? Les quelques 400 salariés de la société s'inquiètent en tout cas, trois ans après l'acquisition du groupe par Yildiz.


La rumeur d'une nouvelle vente court, et elle déplait fortement aux employés et aux syndicats. Récemment, le groupe turc Yildiz s'était défait des biscuits Delacre, et il organise des visites guidées dans l'usine de Vertou. Quatre depuis le mois de septembre, ce qui inquiète les salariés.

Les célèbres biscuits Choco BN continueraient d'être fabriqués, mais pas dans cette usine où 20 000 tonnes de ce produit sort chaque année. La direction clame que l'entreprise n'est pas à vendre, mais qu'elle intéresse des prétendants. D'où les visites qui se multiplient ces derniers mois. Les syndicats craignent l'acquisition par un groupe allemand qui ne serait intéressé que par la marque.

Le risque de fermeture du site est donc réel, selon les organisations syndicales. Des licenciements seraient donc à prévoir, alors que BN rapporte de l'argent : l'entreprise a généré un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros l'an dernier. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : bn

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"









Rss
Twitter
Facebook