Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les bus électriques de Bolloré, Heuliez et Alstom choisis par la RATP





Le 9 Avril 2019, par François Lapierre

La RATP a choisi trois constructeurs français pour lui fournir 800 bus électriques. Le contrat, financé par Ile-de-France Mobilités (IDFM), représente 400 millions d’euros.


La Régie des transports parisiens a passé le plus important appel d’offres pour des bus électriques en Europe. 800 véhicules en tout, qui ont attiré les constructeurs du monde entier, en particulier de Chine… Mais ce sont finalement trois entreprises françaises qui vont se partager le gâteau des 400 millions d’euros financés par Ile-de-France Mobilités : Heuliez, Bolloré et Alstom. Les trois industriels empochent chacun le tiers du budget ; les 150 premiers véhicules devront rouler entre la fin de l’année prochaine et 2022, le reste devant être livré d’ici 2025.

La commande portait sur des bus électriques d’une longueur de 12 mètres. Ils circuleront à Paris et en proche banlieue. La RATP a l’ambition de renouveler son parc de 4 700 bus, en les passant à l’électrique (pour les deux tiers de la flotte) et au biogaz (pour un tiers d’entre eux). Les trois constructeurs ayant remporté l’appel d’offres font déjà rouler leurs bus électriques et biogaz siglés RATP en Ile-de-France ; les « Bluebus » de Bolloré ont d’ailleurs été les premiers à avoir été mis en circulation.

Selon Le Parisien, IDFM va lancer une nouvelle commande de grande ampleur le 17 avril, jour du prochain conseil. Il s’agira cette fois d’acquérir 641 bus électriques et biogaz pour les réseaux Optile de la grande banlieue : le contrat porte sur 200 millions d’euros, pour des véhicules à livrer entre 2020 et 2021.



Tags : RATP

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook