Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les catastrophes naturelles coûtent de plus en plus cher





Le 14 Octobre 2018, par

Les catastrophes naturelles coûtent de plus en plus cher, selon un rapport du Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (Unisdr). Et le changement climatique ne va pas arranger les choses.


2 900 milliards de dollars : c'est ce qu'ont représenté les pertes liées aux catastrophes naturelles entre 1998 et 2017, d'après le décompte de l'Unisdr. Un chiffre 2,5 fois plus élevé que durant les vingt précédentes années ! Entre 1978 et 1997, les pertes s'élevaient à 1 300 milliards de dollars « seulement ». Sur les deux dernières décennies, le monde a enregistré 7 255 incidents majeurs, dont 80% sont liés au aléas climatiques (inondations, sécheresse, tempêtes…). Durant la précédente période, ce pourcentage s'était établi à 68%. Les dirigeants du Bureau des Nations Unies pointent que le changement climatique à l'œuvre ces dernières années jouera un rôle de plus en plus important dans l'augmentation des pertes.

Le climato-scepticisme qui travaille les populations et leurs dirigeants ne fera rien pour arranger les choses. Les États-Unis, qui ont porté à leur tête un président qui n'a de cesse de détricoter les réglementations de protection du climat, sont pourtant le pays le plus affecté par les pertes liées aux incidents majeurs : 945 milliards de dollars. La Chine suit avec 492 milliards, puis le Japon avec 376 milliards. L'Allemagne a enregistré des pertes de 58 milliards de dollars, l'Italie 57 milliards et la France 48 milliards.

Les pertes financières sont énormes, mais le coût humain est lui aussi très important. Ainsi, sur les deux dernières décennies ce sont 1,3 million de décès qui ont été enregistrés ; 4,4 milliards de personnes ont été blessés ou déplacés, ou encore ils ont perdu leur domicile ou ils ont nécessité une aide d'urgence. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : climat

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook