Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les dépenses de l'Élysée en progression en 2018





Le 19 Juillet 2019, par

L'Élysée a dépensé un peu plus que prévu, selon le bilan 2018 effectué par la Cour des comptes. Le couple présidentiel a remboursé certaines de ses dépenses.


L'an dernier, la présidence de la République a dépensé 108,88 millions d'euros, soit 5,6 millions de plus que prévu. Le budget de l'Élysée avait en effet été anticipé à hauteur de 103 millions d'euros pour le fonctionnement des lieux. Ces quelques millions supplémentaires ont été comblés en piochant dans la réserve de l'Élysée, apprend-t-on dans le rapport sur « les comptes et la gestion de la présidence de la République » mené par la Cour des comptes. Ces charges en hausse sont majoritairement le fait de frais de personnels et de fonctionnement courant, relève l'institution. En d'autres termes, l'activité de la Présidence a augmenté d'une année sur l'autre.

Le rapport a également calculé les dépenses de Brigitte Macron. Le budget consacré aux activités de la Première dame — notamment pour le personnel mis à sa disposition — s'élève à 279 144 euros. Brigitte Macron a effectué trois déplacements l'an dernier qui n'ont représenté que 848 euros. Il faut aussi savoir que la femme du président fait travailler sept agents du service de la correspondance présidentielle, qui sont 71 en tout.

Le couple présidentiel a remboursé 5 403 euros pour des frais de déplacements privés réalisés avec les avions de la République. En revanche, les frais de déplacement, d'hébergement et de restauration des agents de sécurité durant ces vacances ont coûté 100 000 euros. Si l'Élysée a dépensé un peu plus que prévu, en revanche la présidence n'a pas engrangé beaucoup de recettes. La vente de produits dérivés n'a en effet permis d'engranger que 27 833 euros ! 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : élysée

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook