Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les entreprises boudent les prêts dans la zone euro





Le 26 Juillet 2023, par La rédaction

La demande de prêts des entreprises de la zone euro a enregistré une forte baisse au deuxième trimestre de 2023, atteignant son plus bas niveau depuis 2003. Cette chute, plus marquée que les prévisions des banques, souligne l'impact de la hausse des taux d'intérêt sur l'économie.


Une baisse de la demande de prêts plus forte que prévu

Selon la Banque Centrale Européenne (BCE), les banques de la zone euro ont noté une baisse nette de la demande de prêts des entreprises au deuxième trimestre. Cette diminution a été « nettement plus forte que prévu par les banques au trimestre précédent ». Cette situation s'explique en partie par le durcissement des critères d'approbation des prêts et lignes de crédit aux entreprises, indique l'institut dans son enquête trimestrielle sur le crédit bancaire.

L'enquête révèle également une différence record de 42% entre le pourcentage de banques ayant déclaré une augmentation de la demande de prêts et celles qui ont déclaré une baisse, comparé à 38% au premier trimestre. La BCE attribue cette chute principalement à la hausse des taux d'intérêt et à la baisse des besoins de financement des investissements fixes.

Durcissement des conditions de crédit

Pour le troisième trimestre 2023, les banques prévoient une nouvelle baisse nette de la demande de prêts aux entreprises, même si celle-ci devrait être « beaucoup plus faible qu'au deuxième trimestre ». Ce pronostic survient deux jours avant la prochaine réunion de politique monétaire de la BCE, qui pourrait aboutir à une nouvelle hausse des taux d'intérêt. En plus de la chute de la demande de prêts aux entreprises, les banques sondées ont également noté une baisse de la demande de prêts au logement, ainsi que du crédit à la consommation, du fait de la baisse du climat de confiance. Ces tendances sont prévues pour se poursuivre durant le trimestre en cours.

Les critères d'approbation des prêts et des lignes de crédit aux entreprises et aux ménages se sont encore durcis entre avril et juin. La BCE souligne que « le resserrement net cumulé depuis le début de 2022 a été substantiel ». Les banques ont commencé à durcir les conditions de crédit suite à l'incertitude engendrée par la guerre en Ukraine et à la flambée des prix qui a incité la BCE à resserrer sa politique monétaire. La hausse des taux d'intérêt a atteint 4,0 points de pourcentage en cumul depuis un an. Cette politique a pour but de renchérir les conditions de prêts accordés par les banques, pour faire baisser la demande et l'activité économique, et donc in fine l'inflation.



Tags : prêt

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook