Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les milices des empires : Wagner de Prigojine n’est qu’un exemple





Le 28 Juin 2023, par Philippe Cahen

Les milices - ou armées privées - ont toujours existé. Comme des signaux faibles, elles se sont multipliées et sont des dangers pour l’Humanité. La prospective est inquiétante.


Image PxHere
Image PxHere
Les empires

Depuis la non-intervention en Syrie en 2013 contre le régime de Bachar El-Assad gazant ses propres populations, la milice privée Daech a pris son envol, la Russie a profité du vide, l’Iran a suivi, la Turquie aussi.
Bref, le retrait du chat américain a laissé les souris se multiplier et se transformer en rats.
Les empires Perses, Russe, Ottoman, Califat islamiste ont pris de la vigueur. Les empires Chinois et Américain ont pris leurs marques.

Les milices dans un monde policé

Depuis la fin de la Guerre Froide, 1989, et même avant cette fin, le monde est policé. A un point tel que les « guerres » entre États sont moins nombreuses et font peu de morts. Seules les guerres civiles sont en croissance en nombre et en morts.
L’hypocrisie est là : « les bergers ne se battent pas, ils envoient leurs chiens ».

Wagner, la milice complète

La Russe Wagner créée et dirigée par Prigojine en est un exemple. Cette milice adoubée par le président russe Poutine a plusieurs missions à commencer par déstabiliser des États par les réseaux sociaux (on l’a vu en campagne électorale américaine et française) puis envoyer des milices qui « sauvent » les citoyens (comme au Mali) et se rémunérer en matières premières avec pour commencer la dime aux chefs (Prigojine, Poutine et les proches).

Les milices sont nombreuses en Russie comme les Tchétchènes. Une habitude prise sous Eltsine ? Mais à l’époque il ne s’agissait que de gardes personnelles, pas d’armée privée de milliers de miliciens.

Les milices perses

L’Iran contribue à développer ces milices. Hezbollah au Liban, Hamas et Jihad islamique chez les palestiniens Arabes, soutien des Houthis du Yémen en sont les principales. Daech est un cas particulier, cette armée n’est pas ou n’était pas soumise directement à l’Iran, mais rentre dans le triptyque « déstabiliser, sauver, se rémunérer ». Daech est l’un des bras armés de l’entrisme islamique.

L’Empire ottoman

Il s’agit de la Turquie d’Erdogan qui s’appuie sur la diaspora turque notamment pour les élections. L’expression nationaliste turque prend la forme de « Loups Gris », qui s’oppose aux empires Perse et Russe. Les Loups Gris ne sont pas [encore] une milice, mais pourraient le devenir.

Les empires chinois et américain

Ces deux empires se veulent comme les deux bergers mentionnés.

L’empire américain a officiellement abandonné la CIA comme bras manipulateur des États à soumettre. Sa milice, si on veut utiliser ce mot, est économique soit par l’embargo pour déstabiliser un État (l’efficacité est moyenne en Iran comme en Russie), soit par le renforcement de monopoles industriels (comme les Gafam) contre la Chine par exemple et par ricochet contre l’Europe… naïve.

L’Empire chinois est tout aussi sournois avec les Routes de la Soie. Dans une époque d’expansion, les pays concernés ont reçu des aides bon marché pour des infrastructures massives construites et encadrées par des entreprises chinoises. Depuis les soubresauts économiques liés à la Covid, la Chine a perdu de sa superbe et ses alliés souffrent. Les Routes de la Soie sont devenues les Araignées de la Soie dont la Chine tire le fil étrangleur. Reste que Hong-kong est tombé dans le giron chinois. Taïwan est menacé, l’empire américain veille.

Ces deux empires pratiquent comme ils l’ont toujours fait la déstabilisation des « ennemis ». On peut légitimement s’interroger sur l’écologie et la sino-dépendance en matières premières de la transition énergétique. Comme on peut s’interroger sur la dépendances aux Gafam et le blocage de toute concurrence. Comme on peut s’interroger sur l’entrisme islamique.

Le danger des milices

On l’a vu les 23, 24 et 25 juin 2023, une milice (ici Wagner) peut être tentée par le pouvoir.
Il peut en être ainsi des autres milices.

La guerre en Ukraine a démontré que les armes d’attaque ne sont pas nécessairement les plus chères, comme les drones. En revanche, les armes de défense comme les anti-missiles Patriots sont de 100 à 1 000 fois plus chers.
L’immense danger qui nous menace est la bombe atomique du pauvre. Son effet ne serait pas… pauvre. Pour la Terre.

Reste que les milices ne sont pas la seule manière de dominer les autres. Les matières premières, les entreprises, les religions, les pensées politiques, n’ont pas forcément d’armées, mais restent sur le triptyque : déstabiliser, sauver, se rémunérer.
Dans ce cadre, la première défense est de ne pas tomber dans la déstabilisation notamment par désinformation. Là, le travail est gigantesque !!!

Je repars en plongée…

Philippe Cahen
Prospectiviste
Dernier livre, juin 2023 : « Le chaos de la prospective et comment s’en sortir  », éd. Kawa

 


France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook