Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Luxe : Versace acheté par le groupe américain Michael Kors





Le 26 Septembre 2018, par

La rumeur était dans l'air depuis quelques jours, elle est désormais confirmée. Versace, la dernière grande maison italienne de luxe indépendante, change de mains.


Le groupe Michael Kors prend possession de Versace, contre un chèque de 2,1 milliards de dollars (1,83 milliard d'euros). Donatella Versace, directrice artistique de la maison de haute couture, continuera d'en diriger la "vision créative", et Jonathan Akeroyd reste à son poste de directeur général. Quant à l'entreprise Michael Kors, elle change de nom pour devenir Capri Holdings. L'acquisition de Versace confirme donc la volonté de la société américaine de se transformer en véritable groupe multi-marques, une holding à l'égal de LVMH et Kering.

John Idol, le patron de Michael Kors, se réjouit de cette acquisition qui place le groupe en position de fournir de "multiples années de croissance des revenus et des bénéfices". Il faudra pourtant rapprocher des cultures d'entreprises qui ne sont pas nécessairement au diapason. L'activité principale de Michael Kors repose en effet sur des sacs à main certes haut de gamme, mais néanmoins accessibles (moins de 500 $). Versace navigue dans les hautes sphères du luxe.

Michael Kors nourrit une grosse ambition pour Versace. D'abord au niveau des ventes : d'ici 2022, elles devront atteindre 1,2 milliard de dollars, alors qu'elles ont plafonné l'an dernier à 807 millions de dollars. Le nouveau propriétaire a l'intention de faire pousser les boutiques Verace, qui passeront de 220 magasins actuellement à 250 boutiques. Michael Kors possède un réseau de distribution comptant plus de 800 magasins partout dans le monde.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Versace

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook