Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Naf Naf en redressement judiciaire





Le 1 Septembre 2023, par Aurélien Delacroix

La marque française de prêt-à-porter féminin Naf Naf se retrouve à nouveau dans une situation financière difficile en demandant son placement en redressement judiciaire. Alors que l'ensemble du secteur traverse une période critique, ce cas illustre les multiples problématiques auxquelles sont confrontées les enseignes traditionnelles.


Naf Naf en grande difficulté

La marque française Naf Naf, fondée en 1973 et employant 660 personnes, s'est retrouvée dans une situation financière difficile en raison d'arriérés de paiement de loyers accumulés pendant la période de Covid-19. Une audience est prévue en début de semaine prochaine auprès du tribunal de commerce de Bobigny pour discuter de la suite des événements, notamment un plan de continuation. 

La société avait déjà commencé un processus de restructuration en juin 2023, avec la suppression de 27 postes. Il est à noter que Naf Naf n'était pas éligible aux aides gouvernementales pendant la crise sanitaire. Malgré tout, la marque affichait en 2022 un chiffre d'affaires de 141 millions d'euros, selon un porte-parole.

Le prêt-à-porter féminin en crise

Le secteur du prêt-à-porter féminin en France est actuellement en crise. Des enseignes connues telles que Camaïeu, Kookaï, Burton of London et d'autres ont été touchées par une combinaison complexe de facteurs : la pandémie, l'inflation, la hausse des coûts énergétiques, des matières premières, des loyers et des salaires, ainsi que la concurrence du marché de la seconde main.

En outre, les enseignes à faible coût tirent leur épingle du jeu. En mars dernier, la directrice générale France de Primark affirmait que la crise du pouvoir d'achat « conforte notre modèle ». Par ailleurs, l'essor du e-commerce s'est accéléré en raison de la crise sanitaire, avec une progression de 13,8% du chiffre d'affaires en 2022 par rapport à 2021, à 146,9 milliards d'euros, selon le syndicat Fevad. Les experts du secteur estiment que l'évolution du marché sera dominée par les enseignes « ultra-fast fashion » qui proposent des produits à des prix très bas et qui ont su intégrer le digital dans leur stratégie. 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook