Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

OPEP : le choc de la dégringolade de la demande en pétrole





Le 16 Avril 2020, par Olivier Sancerre

La consommation de pétrole est en forte baisse depuis le début de l'épidémie de coronavirus. C'est même « sans précédent », s'alarme l'OPEP.


Brutal, extrême et d'ampleur planétaire

L'organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) décrit un choc « historique, brutal, extrême et d'ampleur planétaire ». Le marché de l'or noir est en pleine déconfiture depuis la mise en place des mesures de confinement partout dans le monde, qui ont provoqué un arrêt presque total de l'activité économique. En conséquence, la demande en pétrole de nombreux pays est en forte chute, l'épidémie de coronavirus ayant un impact « sans précédent » sur les besoins, en particulier le carburant pour les transports. Il n'est qu'à voir les avions cloués au sol, les compagnies aériennes ayant cessé de desservir les destinations du monde entier. Plus globalement, les voitures des particuliers restent au garage, à l'instar de nombreux autres moyens de transport.

Les prévisions de l'OPEP annoncent cette année une consommation de 92,82 millions de barils par jour (mbj) dans le monde, un volume en baisse de 6,85 mbj par rapport à 2019. Du jamais vu pour l'organisation. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a tablé de son côté sur une consommation mondiale de 90,6 mbj, un plongeon « historique » et premier recul annuel de consommation de pétrole depuis 2009.

Pas de reprise en vue

L'OPEP ne prévoit pas de hausse de la consommation d'ici la fin de l'année. Tout au plus la baisse va ralentir. Au deuxième trimestre, la demande va chuter de 12 millions de barils par jour, suivi de 6 mbj au troisième trimestre, puis de 3,5 mbj durant les trois derniers mois de 2020. Cette dégringolade de la demande fait reculer considérablement les cours du brut, qui ont atteint leurs plus bas niveaux depuis 2002.

Pour soutenir les cours, l'OPEP et ses partenaires ont fini par trouver un terrain d'entente après plusieurs semaines d'opposition entre l'Arabie saoudite et la Russie. La production va baisser de 9,7 millions de barils par jour durant les mois de mai et de juin ; les pays qui ne sont pas partenaires de l'OPEP devront réduire leur production de 1,5 mbj sur l'ensemble de l'année.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook