Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pas de hausse massive des prix de l'électricité, rassure Bruno Le Maire





Le 15 Septembre 2023, par Aurélien Delacroix

Bruno Le Maire a écarté l'idée d'une augmentation significative des tarifs réglementés de vente de l'électricité (TRV) pour février 2024, malgré les calculs de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). La hausse des tarifs pourrait toutefois ne pas être confirmée avant la fin 2023.


Un rejet net de la proposition de la CRE

Le locataire de Bercy s'est exprimé clairement sur la proposition de la CRE d'augmenter les tarifs réglementés de vente de l'électricité de 10 à 20% en février 2024 : « Une augmentation des tarifs de l'électricité de 10 à 20% (...) début 2024 est exclue », a-t-il déclaré lors d'un point presse. Le ministre a fait cette annonce en réaction aux calculs avancés par Emmanuelle Wargon, présidente de la CRE, soulignant que la décision finale relève du gouvernement.

La CRE est en charge de calculer un tarif théorique, en fonction des prix du marché. Ce tarif est révisé deux fois par an, les 1er février et 1er août. L'année dernière, les calculs de la CRE suggéraient une augmentation drastique de 99,22% des tarifs, mais le gouvernement avait décidé de limiter cette hausse à 15%.

Fortes fluctuations tarifaires pour l'électricité

Le gouvernement avait déjà procédé à une augmentation de 10% des tarifs réglementés en août 2023, marquant une sortie progressive du « bouclier tarifaire », qui avait été mis en place pour contrer les effets de la crise énergétique européenne et d'autres facteurs comme la guerre en Ukraine. Cette mesure avait pour but de réduire la charge des dépenses énergétiques sur les finances publiques.

La hausse des tarifs de l'électricité n'est pas un phénomène nouveau. En février 2023, malgré les calculs de la CRE indiquant une augmentation potentielle de 99%, le gouvernement avait choisi de plafonner cette hausse à 15%. Emmanuelle Wargon a précisé lors d'une conférence de presse que la hausse théorique des tarifs pour 2024 serait « dans une zone de 10-20% en gros ». Une option clairement rejeté par le ministre de l'Économie.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook