Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pas de pause fiscale pour les ménages en 2014





Le 19 Décembre 2013, par

Sans grande surprise, malgré les déclarations contradictoires du gouvernement à ce sujet, le budget 2014, qui vient d'être voté par le Parlement, augmentera bien les impôts sur les ménages. Pourtant, la réforme fiscale engagée par le Premier ministre, devrait néanmoins faire baisser la pression, selon Bernard Cazeneuve.


Le budget 2014 ne va pas arranger la consommation des ménages.
Le budget 2014 ne va pas arranger la consommation des ménages.

Ce budget 2014 présente moins de changements que celui de l'an dernier, néanmoins les hausses d'impôts qu'il instaure sont réelles. En bref, les impôts pour les ménages vont augmenter de plus de 10 milliards d'euros l'an prochain. Les contribuables auront largement le temps de s'en rendre compte, en recevant leur feuille d'impôts en septembre. 

 

Des mesures phares ont donc été adoptées. Notamment celle sur le plafonnement global des niches fiscales à 10 000 euros, voté en 2012, ou de la mise au barème de l'impôt sur le revenu des dividendes et intérêts. Ou encore la fiscalisation des heures supplémentaires, adoptée pourtant à l'été 2012, mais qui produira ses premiers effets cette année. 

 

On notera également la hausse de la TVA, qui interviendra au 1er janvier 2014, et qui représentera une hausse fiscale pour les ménages de plusieurs milliards d'euros. Dans le détail, le passage du taux normal de 19,6 à 20 % devrait se faire sans trop de douleur, mais celui de 7 à 10 % pour de nombreux secteurs aura un impact lourd pour les ménages, comme par exemple l'augmentation des tarifs des transports. 

 

Enfin, le coup de rabot sur le quotient familial est sans nul doute la mesure qui donnera le coup de massue le plus violent aux ménages. Cette mesure devrait toucher 1,3 million de familles avec enfants. Ce quotient, ramené de 2300 à 2000 euros par demi-part cette année, sera encore réduit de 500 euros par demi-part en 2014. Concrètement, une famille de trois enfants qui déclare 8000 euros de revenus mensuels, verra son impôt sur le revenu majoré de 2000 euros par an. 

 

La grogne fiscale n'est donc pas prête de s'éteindre. Rendez-vous est donné le 26 janvier pour les opposants à la fiscalité gouvernementale, pour une grande manifestation nationale. Cette dernière fera sans nul doute office de baromètre pour l'ensemble de la classe politique...



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook